Sélectionner une page

Comme il est facile de parler en tête-à-tête avec quelqu’un ou avec des proches ! Pourtant, lorsqu’il s’agit de prendre la parole devant un public différent, les choses se compliquent. Le stress fait surface et on ne peut plus dire le moindre mot.

Beaucoup de personnes connaissent ce problème. Malheureusement, quoi qu’elles fassent, elles devront un jour affronter cette situation. Que ce soit lors d’un exposé de classe, une présentation en entreprise, un discours lors d’une célébration, il faudra prendre la parole en public. Si vous ne savez pas comment faire, sachez qu’il existe des techniques pour être en mesure de s’exprimer aisément en public. Ce sont des petites techniques faciles à appliquer qui vont vous permettre de tenir un discours intéressant devant une foule de personnes.

Répéter sa prise de parole

Si vous avez la possibilité de savoir à l’avance que vous prendrez la parole en public un jour donnée, alors pourquoi ne pas vous entraîner avant ? Par exemple en entreprise ou à l’université, les exposés sont programmés et vous ne pourrez pas être surpris(e). Si vous répétez à l’avance, vous avez plus de chance de réussir votre présentation.

Tout d’abord, il faut s’arranger à avoir un public face à soi. Ça ne vous avancera vraiment pas de vous entrainer seul(e), sans le regard de personne. Il convient donc réunir quelques personnes devant qui vous allez faire une simulation de votre future prise de parole. Cependant, il faut faire attention au choix de votre public test. Si vous n’avez que vos proches, prenez le soin de vous entrainer avec ceux qui pourront vous donner leurs impressions en restant impartiaux.

Ne choisissez pas pour public des proches qui seront d’avance impressionnés par votre présentation. Privilégiez ceux qui ont un bon esprit critique. En répétant avec eux, vous allez prendre conscience de vos failles, et il sera possible de les corriger avant l’échéance. Vous pourrez alors réguler votre ton, votre temps de parole, l’expression et bien d’autres facteurs qui détermineront la qualité de votre discours en public. En procédant ainsi, vous débuterez votre propos le jour J avec plus d’assurance qu’auparavant.

Vous aurez acquis assez d’automatismes pour ne pas trembler devant l’assemblée et réussir votre exposé.

Attirer l’attention du public dès le début du discours

attirer l'attention

Le moment le plus important lors d’un discours en public c’est l’introduction. Si vous vous loupez à ce niveau, cela aura des répercussions sur la suite de votre développement. Vous risquerez de vous retrouver face à des personnes qui ne manifestent aucun intérêt à l’égard de votre discours. Il ne faut surtout pas qu’ils trouvent votre parole ennuyeuse sinon, vous ne serez pas écouté.

Il est donc important de prendre la parole avec une introduction qui captive toute l’assemblée. Les deux premières phrases que vous direz doivent être assez accrocheuses pour titiller la curiosité de votre public. En d’autres termes, ils doivent avoir envie de savoir ce que vous direz par la suite.

Pour captiver l’attention dès le début du discours, vous avez le choix entre deux méthodes bien efficaces. Vous pouvez opter pour une prise de parole américaine par exemple. Elle consiste à débuter le discours par une anecdote accrocheuse qui cadre avec la suite de ce que vous avez à dire. Cette anecdote doit être dite de manière très naturelle, de sorte à détendre l’atmosphère dans la pièce et à vous relaxer en même temps.

Vous avez aussi la possibilité de commencer votre discours en étant assez direct. C’est une méthode plus pratiquée en France, qui consiste à prendre la parole en se présentant et en donnant les lignes directrices de son discours. Il s’agit de ce type d’exposé où l’on retrouve des expressions tels que :

  • « L’objet de ma présence ici est… »
  • « je vous ferais part de… »

Ce type d’introduction est aussi très efficace. En l’utilisant le public est très vite fixé au sujet de ce que vous avez à dire, et ils y sont attentifs.

Il est préférable d’user de ces deux modes de prise de paroles pour attirer l’attention du public. En revanche, les introductions faites avec un vocabulaire trop technique laissent à désirer. Il vaudrait mieux ne pas s’y essayer au risque de plonger l’auditoire dans l’incompréhension.

Savoir utiliser ses mains et ses bras pendant le discours

Lors d’un discours en public, il n’y a pas que votre bouche qui parle. Vous devez aussi faire usage du langage du corps. Pour être plus claire vous devez avoir une bonne gestuelle en utilisant vos membres supérieurs.

Il ne s’agit pas de parler longuement sans faire le moindre geste. Si vous le faites, vous aurez l’air d’une sorte de robot statique dont la seule fonction est de parler. Il faut faire un minimum de mouvements avec vos bras, pour avoir plus de prestance devant le public.

Savoir utiliser ses mains lors du discours est donc une notion importante de la prise de parole en public. Tout d’abord, le faire vous permet d’évacuer le stress et d’avoir plus confiance en vous. D’autres part, cela permet de « réveiller » l’auditoire en attirant leurs attentions. Il faut néanmoins rester raisonnable et ne pas trop en faire, au risque de paraitre agité(e).

Il convient d’utiliser vos mains seulement pour appuyer les termes ou expressions que vous jugez importants dans votre discours. Pour mieux comprendre, observez attentivement la gestuelle des politiciens et des prêtres par exemple. A chaque point saillant de leurs exposés, ils utilisent leurs mains pour apporter plus d’impact à leurs propos. C’est dans cette logique que vous devez apprendre à bouger lorsque vous vous adressez à une assemblée.

Ne gardez sous aucun prétexte votre main dans les poches ou bien trop abaissées. C’est souvent perçu comme signe de manque de considération et de désinvolture. L’idéal serait qu’elles soient toujours au- dessus de la taille. Si par contre vous êtes face à un pupitre ou bien assis à une table, vous pouvez simplement poser vos mains et parler en toute confiance.

Le plus important c’est de les utiliser de temps en temps pour captiver l’auditoire et pour décompresser et se sentir à l’aise. Il n’est pas conseillé d’avoir les bras étendus le long du corps pendant le propos, encore moins de les croiser. Parler nécessite une dépense d’énergie non négligeable. Alors si les bras sont croisés ou étendus le long du corps, l’orateur aura de la peine à respirer en parlant. Il sera essoufflé après avoir énoncé quelques phrases. Il faut les bouger pour réguler votre respiration et maitriser la situation.

Trouver le bon rythme de parole

Lorsqu’on parle trop vite, on s’essouffle et le stress s’installe. Par contre, parler trop lentement est signe de timidité et ça ennuie énormément les récepteurs. Alors, pour bien parler en public, il faudrait trouver le bon rythme de parole. Il est important d’avoir un ton équilibré, à la fois dynamique et tempéré. Ainsi, vous pourrez mieux gérer votre temps de parole.

Pour cela, il est nécessaire de s’entrainer au préalable. Vous pourrez par exemple vous enregistrer pendant que vous parlez. Cela vous permet d’évaluer si vous parlez trop vite ou trop lentement. Vous serez en mesure de définir le temps qu’il faut prendre pour expliquer chaque point de votre développement. Avec cela, vous pourrez donc trouver le rythme qu’il convient d’adopter lors de votre discours.

Si vous ne le faites pas, l’auditoire sera soit largué par la vitesse de votre propos, soit agacé par votre lenteur. Il faut trouver le bon tempo qui leur permettra de comprendre et d’assimiler chaque partie de votre développement.

L’autre moyen pour vous permettre de trouver le bon rythme, c’est d’examiner les professionnels en la matière. A la télévision, les journaux télévisés, les débats et toutes autres diffusions sont programmés sur des durées bien précises. Les journalistes et présentateurs doivent donc s’arranger pour avoir un rythme équilibré pour couvrir tout le programme de manière optimale. Si vous étudiez minutieusement leur façon de s’exprimer, vous réussirez sûrement à réguler votre ton lorsque vous parlez en public.

Savoir utiliser son regard

Vous n’êtes pas censé être tête baissée lorsque vous parlez en public. Il ne suffit pas que de parler, il faut aussi utiliser son regard pour attirer l’attention. C’est difficile, surtout lorsqu’on est de nature timide d’affronter le regard de plusieurs personnes, mais quand la situation est inévitable, il faut le faire.

Il s’observe des cas où l’orateur se prononce en ayant les yeux fixés sur le sol, sur le plafond ou sur tout autre élément présent dans l’environnement. Ce type de réaction est à proscrire. C’est un signe de manque de confiance en soi. Les personnes qui le font, réussiront difficilement à s’exprimer librement en public. On peut dire qu’ils sont dans une phase d’agoraphobie.

La politesse exige que lorsqu’on s’adresse à quelqu’un, on doit le regarder. Les règles ne changent pas pour autant quand il s’agit d’un discours en public. Si vos yeux ne bougent pas pendant que vous parlez, cela va très vite être remarqué. Ce qui va empiéter sur la suite de vos propos. Il est donc important d’orienter votre regard vers la foule quand vous parlez.

Il ne s’agit pas de fixer un seul individu pendant tout votre discours. Puisque vous vous adressez à plusieurs personnes, il faut établir un contact visuel avec eux. Si le public est bien trop grand vous ne pourrez pas fixer chacun d’eux, mais vous pourrez tout de même diriger votre regard vers quelques personnes dispersées dans l’assemblée. En le faisant vous rendez votre parole plus vivante et vous appelez les gens à vous écouter lorsque vous les regardez.

Le meilleur moyen d’y arriver c’est de vous focaliser sur une personne pendant un laps de temps puis de passer à une autre personne présente. En procédant de cette manière votre champs de vision va couvrir une bonne partie de l’auditoire, et en même temps vous évitez le stress. Vous pourrez donc mieux parler en public si vous utiliser bien votre regard.

Se déplacer si nécessaire

attirer l'attention

Une prise de parole en public peut subvenir dans diverses situations. Vous pouvez être face à un pupitre, ou une table tout comme vous pouvez être au milieu d’une salle, sur une estrade ou même sur scène. Dans le cadre où il y’a un pupitre, naturellement il est préférable de s’y tenir pour parler. En revanche sur scène ou sur l’estrade, il vaut mieux se déplacer en parlant.

Ces situations offrent plus de liberté, et l’orateur se doit d’occuper l’espace. Il doit prendre possession de l’estrade pour mieux parler à l’assemblée. Se déplacer quand vous parlez vous donne plus de charisme. Votre discours devient alors comme une sorte de spectacle pour les yeux du public qui est d’autant plus attentif.

Dans la même mesure, marcher vous permet de décompresser et d’oublier le stress. Vous vous sentez plus à l’aise lorsque vous parlez en vous déplaçant. Ainsi les mots vous viennent plus facilement et vous réussissez à attirer l’attention de toute la foule.

Si vous avez donc l’occasion de parler en public dans un lieu plus libre, n’hésitez pas à exploiter cette liberté en vous exprimant tout en marchant.

Montrer ses émotions quand il le faut

Le dernier point à explorer pour bien parler en public, c’est la gestion de l’émotion. Ici, tout dépend de la circonstance dans laquelle vous vous exprimez. Si par exemple il s’agit d’une situation assez formelle, parler avec émotion ne sera pas toléré par les récepteurs. A ce niveau, il convient d’avoir un ton de voix calme et tempéré. Il faudra parler tout en restant très serein(e) et dynamique.

Par contre si l’occasion qui vous emmène à parler en public est plutôt familière, vous pouvez parler en faisant ressortir vos sentiments.  Dans ce cas de figure, il est préférable de créer une atmosphère conviviale à votre discours.

En conclusion, savoir parler en public est un véritable art. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir tenir un discours efficace devant plusieurs personnes qui vous écoutent. Heureusement, grâce à quelques astuces, vous pourrez vaincre « le track » et vous exprimer librement. Appliquez ces techniques et vous deviendrez de véritables orateurs.