Sélectionner une page

Salut ! C’est Théo. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, j’aimerais répondre à une question qui nous est assez souvent posée sur nos réseaux sociaux, c’est « comment se lancer dans le business sans diplôme ni expérience ? »

Monter un business sans diplôme

Déjà, je vais vous dire qui je suis pour vous dire ça. Pour ma part, même si j’ai un business, en effet, j’ai des diplômes. Maintenant, j’ai de l’expérience, mais par le passé, je n’en avais pas. Je vais être très honnête avec vous. À mon sens, le fait d’être diplômé d’une université ou diplômé d’une école, ce n’est pas nécessaire pour réussir dans le business. Forcément, ça va vous donner des clés, vous allez apprendre, pratiquer, vous allez être en communauté avec des personnes qui ont peut-être le même objectif que vous, c’est-à-dire lancer un business ou vendre tout simplement, mais derrière, je ne pense pas qu’il faut obligatoirement un diplôme pour se lancer dans le business. Selon l’INSEE, 57 % des personnes qui ont créé une entreprise ne sont pas diplômées.

Tout ça pour vous dire que vous retrouverez tout à fait facilement des dizaines et des dizaines de personnes qui sont riches et célèbres qui, pourtant, n’ont strictement aucun diplôme. Vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que dans le domaine du business, eh bien l’expérience, l’audace, l’autonomie, ces choses-là vont faire en sorte que vous allez vous diversifier, vous différencier des autres et faire en sorte que vous allez réussir dans le business.

Pour réussir dans l’entrepreneuriat, il ne faut pas nécessairement non plus de l’expérience. Pourquoi ? Parce que justement c’est ce côté assez amateur qui va faire que vous allez attirer des personnes dans votre business. Forcément, vous n’allez pas faire des millions en étant amateur.

Maintenant, sachez que pour ma part, à mes débuts, j’étais un très grand amateur et je faisais du business un petit peu en mode bricoleur. J’aime bien donner cette catégorie-là aux personnes qui font un peu n’importe dans le business mais qui s’en sortent tout de même, ce sont les « bricoleurs ». Auparavant, j’en étais un, maintenant un petit peu moins et je me rends compte qu’avec le temps, pas besoin réellement de diplôme, vraiment pas.

Par contre, l’expérience, je suis assez d’accord sur le fait que ça va venir jouer sur le niveau de réussite financière de votre entreprise. Ceux qui dégagent, à mon avis, le plus de bénéfices dans leur entreprise sont simplement les personnes qui ont plus d’expérience, pas forcément le plus de diplômes.

De toute façon, vous le verrez certainement dans les grandes entreprises, les personnes qui ont souvent les meilleurs postes sont potentiellement les personnes qui ont soit les plus gros diplômes, mais au-dessus des personnes qui ont simplement les postes, il y a qui ? Les propriétaires des entreprises. Est-ce que vous croyez qu’eux, ont en quelque chose à faire de leurs diplômes quand ils ont leur dividende qui est reversée sur leurs comptes bancaire ? La réponse est « non ».

Ce que vous devez faire, c’est déjà vous-même vous dire « OK, mais en fait il y a plein de personnes qui ont réussi sans diplôme, il y a plein de personnes qui, chaque année, entreprennent sans diplôme. »

Maintenant, j’aimerais vous rencontrer une petite histoire. Il y a cinq ans en étude en BTS NRC, j’étais avec un ami et cet ami m’a toujours dit : « J’ai envie de lancer mon business, j’ai envie de reprendre le business de mon père etc. je vais me lancer, mais j’attends la fin de mes études parce que je ne sais pas, je ne le sens pas vraiment ». Et puis un jour, son père a décidé de partir en retraite et ce qu’il a fait, c’est qu’il a quitté notre classe et il a tout simplement repris le business de son père. Ce business s’est littéralement écroulé.

Un jour, j’ai repris contact avec cette personne, cet étudiant, cet ami qui avait quitté notre classe en fin de première année. À la fin de la deuxième année, je suis revenu le voir et je lui ai dit : « Qu’est-ce que tu as fait de beau ? Nous, on a nos diplômes, mais toi, est-ce que tu as utilisé justement ce temps qui t’était disponible pour faire quelque chose de concret ? »

Il m’a dit : « Oui, Théo, j’ai arrêté l’entreprise de mon père et j’ai développé ma propre activité de marketing direct ». Il a développé sa propre entreprise. J’ai pris un petit café avec lui et quelques instants plus tard, on a dû se séparer puisqu’ il avait un emploi du temps très chargé et moi, à l’époque, j’avais beaucoup de temps libre, aucun business et donc forcément j’avais un petit peu du temps à tuer.

Apprendre à investir son argent

Pourquoi est-ce que je vous raconte cette histoire ? Tout simplement parce que, à mon sens, même si on vous donne de l’argent pour entre guillemets bien démarrer dans la vie, si vous ne savez pas utiliser cet argent, vous allez le perdre quoiqu’il arrive. C’est pour ça que l’éducation financière, l’éducation dans le domaine de l’entrepreneuriat, l’éducation dans le domaine du business, c’est ce que vous avez de plus cher et qui pourtant est totalement dématérialisable.

Aujourd’hui, on est dans une société où l’information est totalement gratuite, on a vraiment toutes les sources d’information que l’on souhaite et justement c’est peut-être même une erreur puisqu’on a parfois beaucoup trop d’informations. Sélectionnez bien vos sources d’information avant d’apprendre quelque chose de quelqu’un, si en amont vous n’êtes pas sûr que cette personne a de réels résultats.

Maintenant, au même titre que les diplômes et l’expérience, vous avez également l’âge. Pas mal de personnes regardent cette vidéo et sont relativement jeunes, ça me fait très plaisir de voir que des personnes qui quittent à peine les bancs du collège qu’ils sont déjà en mode Comment est-ce que je fais pour investir dans l’immobilier ? Comment est-ce que je vais développer mon business etc. ? Ça me fait hyper plaisir et ça me fait assez sourire.

Si j’avais démarré à cet âge-là, j’ai démarré le business aux alentours des 20 ans, honnêtement, je ne sais pas où est-ce que j’en serais ? Je vous invite surtout à vous former, développer potentiellement une communauté avant de développer un réel business lorsque vous serez majeurs. A noter que vous pouvez tout de même entreprendre à partir de l’âge de 16 ans. Dès que vous êtes émancipés par vos parents, vous avez le droit légal de créer votre entreprise en France.

D’ailleurs, il y a une histoire que j’aime beaucoup raconter aux personnes qui sont jeunes et qui me disent : « Je ne sais pas s’il est temps pour moi de me lancer dans le business ou pas ? » Je vais vous parler de quelqu’un qui est assez connu, qui s’appelle « Yves Rocher ». Il a lancé son entreprise quand il avait 14 ans et aujourd’hui, c’est l’une des entreprises qui rapportent le plus au monde.

Toutes ces histoires pour vous dire que, à mon sens, l’âge, l’expérience, les diplômes n’ont aucun un impact à long terme sur votre réussite financière.

Assez tourné autour du pot. Maintenant, je vais vous dire concrètement comment réussir dans le business quand vous êtes jeune, quand vous n’avez pas beaucoup d’expérience et quand vous n’avez pas de diplômes. Ecoutez bien ce que je vais vous dire, vous lancez le plus rapidement possible un business. Je ne veux pas entendre dans les commentaires de « je n’ai pas le temps, je suis fatigué, ce n’est pas le meilleur moment ou je n’ai pas la meilleure idée de business ».

Se lancer dans le business

Je vais démentir maintenant tout ce que vous pouvez vous dire non pas pour vous contrarier mais tout simplement pour vous dire que même moi, il y a de ça quelques années, je me disais les mêmes choses, j’avais les mêmes problèmes que vous dans le sens où j’avais des activités, j’avais un job en 37 heures 30 par semaine, j’étais payé au lance-pierre, je faisais quelque chose que je n’aimais pas et en plus de ça, je vivais dans un endroit que je n’aimais pas.

Tout ça pour vous dire que, à mon sens, il faut réellement remettre les choses, remettre vos priorités dans l’ordre d’importance, c’est-à-dire si pour vous, c’est ultra important de réussir dans le business parce que pour ma part je n’aimais pas mon job et en plus de ça, je vivais dans un endroit où on manquait de sécurité, je vous parle de sécurité physique, vous pouvez vous faire agresser dans la rue, je vous le dis très clairement, pour moi c’était une priorité de réussir dans le business. C’est toujours aujourd’hui une priorité pour moi de réussir financièrement pour faire ce que j’ai à faire pour ma famille et les futures personnes qui vont constituer ma famille.

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui si pour vous c’est une priorité de devenir indépendant financièrement, de vous lancer dans le business, qu’est-ce que vous attendez ? Est-ce que vous attendez d’avoir faim ? Est-ce que vous attendez de ne plus avoir de logement ? Lancez-vous le plus rapidement possible.

Maintenant, concrètement, comment est-ce qu’on fait ? OK, c’est bien gentil de lancer un business, comment est-ce qu’on fait pour lancer un business ? Déjà pour les personnes qui se disent « oui, mais je n’ai pas la bonne idée de business ». Lancez un business le plus rapidement possible.

Une idée de business, elle va être évolutive, c’est-à-dire que même si aujourd’hui vous n’avez pas la meilleure, vous prenez l’idée que vous avez, vous consultez par exemple quelques amis entrepreneurs, je ne parle pas de vos amis ou de votre entourage amical, je vous parle vraiment de personnes qui ont de l’expérience. Si vous n’avez de personnes qui ont de l’expérience qui peuvent vous donner leur avis, rien de plus compliqué, ce que vous faites, c’est que vous vous formez. Si vous n’avez pas d’argent, vous vous formez gratuitement sur des bonnes chaînes YouTube ou dans des bons livres ou si vous avez un petit d’argent à investir, achetez des formations et appliquez-les.

Principalement, moi, quand je n’avais pas d’argent, je lisais des livres. Maintenant, soit je vais les écouter, soit je vais suivre des formations en accéléré, c’est ça qui va me permettre d’évoluer. Je vais également avoir des coaches, aujourd’hui, c’est parce je peux le faire, mais auparavant, quand je ne pouvais pas le faire, c’était des livres et rien de plus.

Trouver une idée de business

Une fois que vous avez votre idée qui va être évolutive, vous devez simplement respecter ces trois critères. Premier critère, si vous êtes dans le domaine du divertissement, vous êtes out, c’est-à-dire que si vous lancez un petit business dans le domaine du divertissement, à mon sens, vous n’aurez pas la même facilité à vous lancer dans le domaine de la résolution de problème.

Admettons que vous avez envie par exemple de, je ne sais pas, créer un business autour du plaisir. Demandez-vous combien les personnes dépensent déjà dans ce domaine ? C’est très simple. Si par exemple vous voulez vous lancer dans le domaine de la location de terrain pour jouer à la pétanque. Est-ce que réellement les gens qui jouent à la pétanque ont un gros potentiel financier ? La réponse est « non ». Ils ne dépensent pas beaucoup. On achète une paire de boules, un cochonnet et c’est terminé. Tout ça pour vous dire que le panier moyen de quelqu’un qui joue à ce type de sport ne dépassera pas les 100€ la plupart du temps.

Alors que si vous démarriez un business plutôt qui va aider des personnes, par exemple, moi, mon premier business qui était encore une fois une idée vraiment mauvaise mais évolutive, eh bien l’idée c’est tout simplement de résoudre un besoin qui est profond.

Si vous aidez sérieusement les personnes, par exemple, pour ma part, mon premier business est un business qui aidait des étudiants à réussir leur diplôme, c’était quelque chose qui tenait à cœur les étudiants et s’ils n’avaient pas ce diplôme en fin d’année, ils étaient très mal.

Tout ça pour vous dire qu’il faut aider les personnes réellement du plus profondément que vous pouvez. Si vous résolvez un mal de dos à quelqu’un, forcément cette personne-là sera prêt à vous payer plus cher que si tout simplement vous prépariez un repas à cette personne ou si tout simplement vous faisiez un numéro de claquette devant cette personne, tout simplement parce que les personnes préfèrent résoudre des problèmes avec des solutions que vous allez apporter aux gens plutôt que simplement se divertir.

Trouver des personnes qui ont de l’argent

Deuxième critère que votre business doit respecter, c’est le fait de cibler des personnes qui ont de l’argent. Comme je vous l’ai dit, si vous ciblez tout comme moi mon premier business des étudiants, votre business ne va pas voler très haut.

Ce que je vous recommande, c’est de cibler des personnes qui ont de l’argent. Encore une fois, il est beaucoup plus facile de vendre à des personnes qui ont de l’argent que qui n’en ont pas. Ça paraît logique mais pourtant beaucoup de personnes préfèrent lancer des business passion alors qu’elles sont dans l’insécurité financière.

Ce que je vous recommande, si vous étiez tout comme moi à l’époque dans l’insécurité financière, lancez-vous d’abord dans des business qui rapportent plutôt que des business passion.

Un business intemporel

Et enfin, le troisième critère, il faut que votre business soit un maximum intemporel, c’est-à-dire que vous allez utiliser un effet levier. Encore une fois, je m’explique. Admettons que vous aviez une clémentine dans la main, vous la mangez et vous jetez les pépins à la poubelle. Première possibilité, vous aviez eu une clémentine. Deuxième possibilité, vous prenez cette même clémentine et Dieu sait que je les adore, je vais la manger, je vais planter les pépins et je vais en avoir des tonnes.

Tout ça pour vous dire que si vous mettez un petit peu d’effort dans la création de choses qui vont vous rapporter plusieurs fois, vous allez gagner tout le reste de votre vie. C’est assez simple mais pourtant tellement peu mis en application.

Prenons encore une fois un exemple très concret. Mon premier business, c’est-à-dire j’aide des étudiants à réussir un diplôme. Chaque année, les critères pour réussir ce diplôme, les coefficients ou potentiellement le nom du diplôme va carrément changer d’une année à une autre. Donc, il est possible que d’une année à une autre, mon business ait besoin d’avoir un énorme coup de balai, de carrément recommencer la plupart de ce business, alors que si vous démarriez par exemple un business qui est intemporel, vous n’allez pas devoir intervenir de nouveau sur votre business pour le maintenir.

Je m’explique et je vais vous donner quelques exemples concrets. Si vous démarrez un business dans le domaine de l’informatique, vous vous doutez bien que dans six mois, votre business est obsolète parce qu’il va y avoir des nouvelles choses qui vont arriver sur le marché. Ils vont y avoir par exemple des avis qui vont être donnés, ils vont avoir par exemple une évolution du matériel que vous avez présenté, potentiellement le lien que vous avez présenté d’un produit sur lequel vous allez gagner de l’argent, potentiellement, un jour,  le produit ne sera plus disponible, forcément, vous allez devoir supprimer quelque chose que vous avez mis du temps à créer.

A l’inverse, si admettons vous démarrez un business même dans le domaine de la mode. Le domaine de la mode, par exemple, c’est quelque chose de très actuel et les personnes ne voient que ce domaine-là, c’est-à-dire qu’elles se disent  « je vais créer un blog ou je vais créer un business autour de la mode ». Ce qui est dangereux, c’est de parler des dernières collections, puisque forcément plus les collections vont être obsolètes et moins les gens vont les rechercher. C’est comme aujourd’hui, à votre avis, qui est-ce qui a envie d’acheter une Game Boy ? Une minorité de personnes.  Qui est-ce qui a aujourd’hui envie d’acheter le dernier IPhone ? Une majorité de personnes. Tout ça pour vous dire qu’il ne faut pas vous lancer dans des domaines où les objets sont rapidement mis à jour.

Si vous voulez réellement vous lancer par exemple dans le domaine comme la mode, je vous recommanderais plutôt de vous lancer dans des thématiques du type « Comment bien choisir une veste en cuir selon sa morphologie ? » ou « Comment par exemple tailler son costume ? » puisque ce sont des choses qui vont rester totalement intemporel. Dans 5, 10, 15, 20 ans, les personnes vont toujours vouloir porter des vestes en cuir, les gens vont toujours vouloir porter des costumes.

Tout ça pour vous dire qu’il faut absolument que votre première idée de business évolutive, même mauvaise, respecte ces trois critères. Autrement dit, aider des personnes plutôt que les divertir, faire payer des gens qui sont prêts à vous payer cher et avoir un business qui va être intemporel et qui ne va pas nécessité d’être soit éteint ou soit totalement renouvelé.

Et enfin, si j’avais une dernière chose à vous partager, c’est d’améliorer progressivement mais surement votre éducation à propos de ce truc-là. Vous devez absolument ne pas en avoir tout le temps besoin. Vous devez absolument l’utiliser de façon intelligente.

Investir dans son business

L’argent, c’est comme le sang, si vous le gardez tout le temps pour vous, que vous ne le dépensez et ne l’investissez jamais, ça va être comme du sang qui coagule dans vos veines. Ça va tout simplement créer des cailloux, ça va créer des blocages et vous risquez, comme vous le savez certainement, de mourir.

Ce qu’il faut faire, c’est faire circuler votre argent comme votre sang. Vous l’investissez à des endroits, vous testez de nouveaux investissements comme des nouvelles formations, vous achetez des nouveaux livres, vous participez à des séminaires, vous prenez un billet d’avion pour aller rencontrer les personnes qui vous inspirent, vous allez rendre visite à des personnes pour faire du business, vous allez potentiellement recruter votre premier salarié, vous allez potentiellement acheter un bien immobilier etc. Mais utilisez vos ressources que ce soit en terme de temps, en terme d’argent, en terme d’énergie, combinez-les, prenez des risques mesurées et c’est grâce à toutes ces prises de risques mesurées que vous allez développer de nouvelles compétences, de time management, de money management et progressivement mais surement devenir indépendant financièrement grâce à votre premier business.

Si vous souhaitez vous lancer dans le domaine du business, vous avez dans la description de la vidéo et sur le lien qui apparaît directement sur la vidéo juste ici une série de six vidéos 100 % gratuites qui vont vous expliquer comment lancer votre première entreprise. Encore une fois, comme je l’ai dit, il faut faire des choses que les autres ne sont pas prêts à faire. Si vous ne prenez pas la peine de vous former simplement avec une formation gratuite, qui le fera pour vous ?