Sélectionner une page

 

T : Salut, c’est Théo. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Aujourd’hui, je suis avec Pierre Ollier, un pote venu de Thaïlande, exprès pour me voir et venir voir également Malte. Il va se présenter. C’est quelqu’un qui gagne également de l’argent sur internet et pas quelques centimes, il va vous en parler. On va aussi venir lui chiper ces meilleures techniques pour gagner de l’argent sur internet. Ça va Pierre ?

P : Ça va Théo, la forme ?

T : Oui, ça va, tranquille. Est-ce que tu peux te présenter et aussi nous dire comment tu gagnes de l’argent sur internet.

Comment gagnes-tu de l’argent sur internet ?

P : Je m’appelle Pierre Ollier. J’ai 33 ans. Je suis un ex-banquier, donc ex-salarié. J’ai commencé, en fait, par investir dans l’immobilier où j’avais de très bonnes rentabilités. Je faisais de la location saisonnière, de la location de mixte, des achats-reventes, etc. Suite à ça, j’ai créé des vidéos sur YouTube. J’ai aussi réalisé des interviews de différents entrepreneurs et en fait, ma chaîne YouTube a pris du succès. Et par rapport à ça, je recevais de plus en plus d’e-mails, de plus en plus de questions de gens qui me demandaient comment je faisais pour voyager tout le temps, pour investir dans l’immobilier.

Alors, j’ai décidé de créer des produits d’information sur internet. Au moment où on tourne cette vidéo, j’ai deux produits : un produit qui s’appelle Rafler la mise dans l’immobilier, dans lequel j’explique aux gens comment trouver une bonne affaire, comment obtenir leur financement, comment optimiser la location et surtout comment automatiser tout le système derrière. Parce que c’est bien beau de faire une opération, mais moi, ce que j’aime bien, c’est profiter, voyager toute l’année. Donc je n’ai pas forcément envie d’être enchaîné parce que j’ai un appartement.

J’ai créé aussi un autre produit qui répond plus aux gens qui veulent protéger leur patrimoine. En ce moment, on entend beaucoup de choses sur les banques, etc. Donc, j’explique un peu aux gens comment mettre leur patrimoine à l’abri et grâce à ces produits, je peux générer des revenus sur internet.

T : Est-ce que tu peux nous donner tes sites web. On les mettra dans la description de la vidéo.

P : J’ai un site qui s’appelle opérationbusiness.fr et vous pouvez me retrouver sur ma chaîne YouTube : Pierre Ollier.

T : OK, super. Merci Pierre. Il a un énorme actif, Pierre, on va vous en parler. Pour vous donner une petite statistique, moi, ça fait quasiment deux ans que je travaille à fond sur YouTube. Aujourd’hui, je suis « content » de réunir à peu près, plus de 1 500 personnes, sur 28 jours, sur ma chaîne YouTube. On fait à peu près 4 000 vues par jour sur ma chaîne YouTube. Mais avec aujourd’hui, un score de plus de 300 vidéos publiées.

Quelles sont tes statistiques ?

T : On va vous parler des statistiques de Pierre Ollier. Vous allez voir que mes petites statistiques, vous allez bien en rire. Est-ce que tu peux nous dire tes statistiques et comment est-ce que tu fais pour obtenir ce genre de statistiques ?

P : J’ai à peu près 4 500 abonnés sur ma chaîne YouTube, je n’ai pas énormément de vidéos. Je dois avoir, à peu près, 25 vidéos sur ma chaîne YouTube et en moyenne, je dirais que mes vidéos font entre 2 000 et 3 000 vues. J’ai certaines vidéos qui font un peu le buzz et qui montent à 10 000 vues. J’ai une vidéo que j’avais faite avec David Laroche qui a fait un demi-million de vues. C’est une vidéo que j’ai tournée, il y a deux ans.

Quelle est ta stratégie pour obtenir ces statistiques ?

Interviewez des gens qui ont du succès sur YouTube

P : Si vous voulez, ma stratégie, à la base, pour me faire connaître sur YouTube (je pense que si vous regardez cette vidéo, c’est ce qui va vous intéresser), c’est que j’ai fait des interviews de personnes qui avaient du succès. Au départ, quand vous commencez sur YouTube et que vous n’êtes pas connu, qu’il n’y a que votre maman et votre sœur qui vous connaissent sur YouTube, je pense que la bonne solution, c’est d’aller voir des gens qui ont déjà du trafic et des gens qui sont déjà connus sur YouTube.

Posez-leur des questions que vous ne trouvez pas ailleurs sur un domaine particulier

P : Vous pouvez leur poser des questions. Moi, ce que j’avais fait à l’époque, c’était de leur poser des questions que je ne trouvais pas sur YouTube. Par exemple, j’avais fait une interview d’Olivier Roland qui parle beaucoup de business sur internet, mais il ne parlait pas de ses investissements immobiliers. Je lui ai dit : « Tu as investi dans l’immobilier, comment est-ce que tu as fait ? Est-ce que tu peux nous en parler ? » Et c’est une vidéo qui avait bien marché puisqu’il nous avait expliqué comment acheter deux appartements.

J’avais fait une vidéo avec David Laroche qui durait à peu près une heure. Lui, à l’époque, faisait des vidéos qui duraient, je crois, entre cinq et dix minutes. Et c’est vrai que les gens avaient beaucoup de contenu, mais qu’il était un peu dispatché. Le fait de tout retrouver dans une seule vidéo, du coup, c’est une vidéo qui a fait énormément de buzz et qui a été partagée, je ne sais plus, de l’ordre de 400 partages, 4 000 partages. Il faudrait regarder !

T : Si je comprends bien, toi, ta stratégie, plutôt que de faire comme moi, environ 300 vidéos sur YouTube, comme tous les autres marketeurs qui font également beaucoup de vidéos sur YouTube, toi, tu t’es concentré. Tu t’es dit moi, ce que je vais faire, c’est que je vais prendre tout ce contenu, je vais venir voir ces personnes et je vais leur tendre le micro et leur demander s’ils peuvent te donner tous leurs conseils dans un domaine dans lequel ces personnes ne s’expriment peut-être pas, mais où elles sont actives.

Ton conseil, ce serait de nous dire d’aller voir des personnes. Si vous démarrez une chaîne YouTube à partir de zéro, (je pense qu’il y en a pas mal qui regardent cette vidéo, qui démarrent de zéro sur YouTube et qui veulent se lancer) ce que vous pouvez faire, c’est la même stratégie que Pierre Ollier : allez voir des personnes et demander leur des conseils dans un domaine en particulier.

Comment faire, au début, pour approcher des personnes ayant du succès

T : Comment est-ce que tu as fait pour approcher des personnes qui ont un « High level » alors que toi, tu démarrais sur YouTube ? Première vidéo avec David Laroche, 500 000 vues avec sa première vidéo sur YouTube. Aujourd’hui, à l’heure où on fait cette vidéo, il a plus de 4 600 abonnés sur sa chaîne YouTube. Tu as 26 vidéos, j’ai regardé. Et il a plus de 500 000 vues sur YouTube. Il fait autant que moi avec 26 vidéos, est-ce que vous vous rendez compte ?

Donc, quelle est ta technique pour approcher les personnes qui ont un « High level » alors que toi, tu démarrais à partir de zéro ?

Allez à leur séminaire et présentez-vous

P : En fait, moi, je suis allé à des événements. Lorsque vous voulez approcher des personnes comme ça, vous pouvez aller à des séminaires dans votre thématique. Chaque année, il y a de gros séminaires. Là, vous allez rencontrer ces personnes. Vous pouvez aller directement à leur propre séminaire. Vous allez directement vous présenter, dire, par exemple, que vous aimez bien ce qu’ils font.

Posez des questions pertinentes pendant le séminaire

P : Vous pouvez poser des questions pertinentes pendant le séminaire. Souvent, les gens quand ils sont en séminaire, ils posent des questions un petit peu bateau. Alors, vous allez pouvoir poser des questions qui vont vraiment animer le séminaire, le dynamiser. Du coup, la personne va vous mémoriser.

Expliquez-leur votre projet

P : Ensuite, il faut lui expliquer votre projet. Je pense qu’il faut être direct. « Voilà, j’aime beaucoup ce que tu fais. Moi, j’ai une équipe de tournage, ce que je te propose, c’est qu’on tourne une interview, par exemple, pendant une demi-heure ou une heure sur telle thématique, quelque chose qui ait un format un petit peu différent ». L’idée, c’est de faire différent des autres, si vous voulez qu’il vous remarque. Ensuite, généralement, soit la personne vous dit oui, ou vous dit non.

Faites la première interview

P : Le plus dur, en fait, c’est d’avoir le premier. Parce qu’après, une fois que vous avez eu le premier, vous pouvez tout à fait dire « j’ai fait une interview ». Ce fut mon cas, la première personne, je crois que c’était David Laroche. Après, j’avais été voir d’autres personnes, en leur disant : « Voilà, j’ai fini une interview », à l’époque, j’étais à 200 000 vues, « regarde ce que ça a donné, est-ce que ça t’intéresse qu’on en fasse une ensemble ? ». Et après, les autres personnes, forcément, te disent oui. Ça, c’est la première technique pour te faire connaître, pour amener un petit peu d’audience sur ta chaîne YouTube.

Aiguillez les gens vers vos thématiques – Créez vos propres contenus

P : Mais après, très vite, il va falloir que tu puisses aiguiller les gens vers quelque chose qui touche à tes thématiques. Là, vous allez créer vos propres contenus. Moi, en fait, j’ai différents types de vidéos :

– soit des vidéos face caméra, (comme on peut faire maintenant), où je vais donner 10 conseils pour investir dans l’immobilier sans apport, des types de vidéos comme ça.

– soit des vidéos blogging, où je montre un petit peu ma vie. Parce que moi, il faut savoir que je voyage toute l’année, je suis indépendant financièrement et j’ai envie de montrer aux gens : à quoi cela ressemble, comment ça se passe concrètement, quand on a des revenus immobiliers, quand on a des revenus via son blog, quand on a des revenus liés à l’affiliation.

Profitez de votre argent

P : Tout cet argent, ça sert à quoi ? Le garder sur son compte en banque à rester à bosser sur son bureau comme un con… Ce n’est pas du tout le principe, l’idée, c’est de se dire « J’ai cet argent, mais j’ai envie de faire des choses, j’ai envie de profiter ». On peut tout à fait mixer la partie travail et en même temps, la vidéo. Je pense que ça apporte une vraie plus-value.

T : En termes de temps libre et d’optimisation de son business, je pense que c’est pas mal. Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je vis à Malte et je suis assez blanc comparé à lui. En termes de « profitage », je pense qu’il sait de quoi il parle. Non mais, aujourd’hui, ce qui est incroyable, c’est quand même, 26 vidéos et autant de vues que moi sur sa chaîne YouTube après 300 vidéos. Ça, c’est quand même assez incroyable. Et surtout, des vidéos qui atteignent des nombres de vues complètement fous.

Comment fais-tu pour utiliser ce trafic pour vendre tes produits sur internet ?

P : Ce qui se passe, c’est que j’ai un marketing plutôt doux, on va dire. C’est-à-dire que par rapport à toi, je n’ai pas encore mis de séquences e-mails automatiques. Les gens quand ils s’inscrivent sur ma liste e-mails, ils ne vont pas recevoir 20, 30 ou 40 e-mails à la suite.

Je fais un marketing doux, des vidéos en deux temps

P : Ce qui se passe, c’est que moi, je propose des vidéos YouTube en deux temps. C’est-à-dire que je fais une première vidéo dans laquelle je donne beaucoup de bons conseils gratuits, je vais, par exemple, donner une liste de 10 conseils et je vais dire aux gens, si vous voulez aller plus loin, j’ai mis une deuxième vidéo où je vous ai mis encore plus de détails. Et là, ils vont tomber sur une vidéo dans laquelle je vais présenter un programme. Mais avant de leur présenter le programme, je vais quand même leur expliquer des choses, des astuces, je veux toujours apporter de la valeur. Et si les gens veulent aller plus loin, à ce moment-là, ils vont se convertir en client. Donc, c’est ce que je fais sur ma stratégie YouTube. Voilà un petit peu comment j’attire mes clients.

Comment fais-tu pour vendre tes produits ?

T : Comment est-ce que ça se passe ? Est-ce que tu fais des lancements de produits ? Est-ce que tu fais des relances de produits existants ? Comment est-ce que tu transformes en client quelqu’un, qui te connaît via YouTube alors que tu as déjà lancé tes produits ? Est-ce par un e-mail que tu vas envoyer au tout début du mois ? Est-ce que ce sont des ventes qui s’ouvrent et qui se referment ? Comment est-ce que ça fonctionne ?

Je fais un lancement pour mes nouveaux produits

P : J’ai plusieurs façons de vendre. Quand je vais lancer un produit, effectivement, je fais un lancement où j’envoie six, sept e-mails. Dans un premier temps, j’envoie les gens sur une vidéo gratuite où j’explique un petit peu les choses, par exemple, en prenant une étude de cas. J’avais pris un de mes anciens élèves qui avait acheté un immeuble de rapport à Pau. J’avais été le voir, j’avais fait une vidéo par rapport à ça. Ensuite, j’avais dit aux gens : il y a une deuxième vidéo derrière, où il vous en explique un petit peu plus. Ils sont alors renvoyés sur une page de programme.

Je fais des wébinaires

P : Ce que je fais également, c’est que je fais des wébinaires. J’utilise un logiciel qui s’appelle GoToWebinar où je propose aux gens une conférence. Généralement, mes conférences sont assez longues. Elles durent pratiquement trois heures. Je vais donner une heure, une heure et demie de contenu et après je vais présenter le programme pendant, peut-être, 20-25 minutes. Je vais redonner du contenu par la suite, puis je vais relancer un petit peu sur le programme à la fin. Ça c’est la deuxième chose. Je pense que c’est à peu près tout.

Je fais « découvrir » mes formations avancées en les plaçant sous mes vidéos YouTube

P : Les gens vont me retrouver également, car sous toutes mes vidéos YouTube, vous pouvez voir la liste de mes formations. Ça c’est une technique que vous pouvez utiliser et qui marche plutôt bien. Je dis aux gens de faire une vidéo, de donner dix points et de dire que les 10 points sont en dessous de la vidéo. Point numéro un, point numéro 2… Donc les gens lisent les 10 points et, juste en dessous des 10 points, il y a un lien vers mes programmes avancés. Et là, les gens vont forcément tomber sur mes programmes sans que je les y aie incités. Donc, quand les gens découvrent quelque chose par eux-mêmes, je trouve que c’est toujours plus puissant que quand c’est toi qui leur dis « Allez mon gars ! Faut y aller ! »

T : C’est Seth Godin qui disait (ils ont fait une étude) « qu’en moyenne, 80 % des personnes sont plus satisfaites de découvrir un produit ou un service par elle-même que via la publicité ». Je pense que ça s’applique, exactement de la même façon, à ton business. Ce qui est quand même assez énorme, comme je vous l’ai dit, c’est très peu de travail, mais du travail intelligemment construit.

Vous avez certainement également des questions par rapport à l’immobilier. Je referais une vidéo avec Pierre Ollier, où on parlera d’immobilier, si ça vous intéresse, puisqu’il sait de quoi il parle. Il m’a parlé de chiffres qui sont très intéressants, particulièrement en France. Donc, on verra tout ça, dans une prochaine vidéo.

Si vous regardez encore cette vidéo, c’est que vous êtes intéressés par les business en ligne, que vous êtes inspirés par l’histoire de Pierre Ollier. Donc, on mettra tous les liens dans la description de la vidéo. Vous retrouverez également plus d’une heure de formation pour vous aider à démarrer vos business en ligne en partant de zéro plus 30 thématiques de blog qui rapportent.

Un dernier conseil pour quelqu’un qui veut démarrer sa chaîne YouTube ?

T : Avant de terminer cette vidéo, j’ai une dernière question pour toi Pierre. Si quelqu’un veut démarrer une chaîne YouTube à partir de zéro, aujourd’hui, qu’est-ce que tu lui dirais de faire ?

P : Si vous démarrez, commencez par poster votre première vidéo, même si elle n’est pas forcément parfaite. L’important, c’est de la faire et de la poster en ligne. Et je vais même vous dire quelque chose, c’est que, dans la vidéo, si vous n’êtes pas à l’aise, dîtes-le parce que ça va vraiment toucher les gens qui vont tomber sur cette vidéo.

Vous pouvez voir ma première vidéo, c’est : 10 clés pour avoir confiance en soi. C’était ma première vidéo. Dedans, je dis que je n’étais pas super à l’aise et les gens ont vraiment aimé ça, vous pourrez le lire en dessous dans les commentaires. Donc n’attendez pas d’être parfait. Si vous manquez un petit peu de confiance en vous par rapport à ça, n’hésitez pas à le dire parce que les gens ne vont pas vous bâcher. Au contraire, ils vont essayer de vous protéger. Faites votre première vidéo, mettez-la en ligne. C’est la première et ensuite vous allez voir, vous allez enchaîner une deuxième, une troisième et après, ça va se lancer tout seul.

T : Même après 300, je peux vous assurer qu’on a toujours un petit peu la gorge qui racle, on est toujours un petit peu stressé, donc c’est normal. Merci Pierre, encore une fois. On te trouvera dans une prochaine vidéo. Vous trouverez tous les liens pour retrouver Pierre dans la description de la vidéo avec l’heure de formation offerte.

Ciao !