Sélectionner une page

 

Salut, c’est Théo. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous les meilleurs conseils du livre Pitch Perfect de Bill et Alisa qui sont deux auteurs qui se sont réunis pour écrire, selon moi, l’un des meilleurs livres sur la communication professionnelle. Si vous regardez cette vidéo, ce n’est pas par hasard. C’est soit que vous me suivez, soit que vous avez recherché la façon de savoir mieux vous exprimer au travail. Que ce soit lors d’une réunion ; que ce soit avec quelqu’un, lors d’un entretien qui vous tient à cœur et qui est important pour vous ou pour votre futur développement, soit dans votre propre entreprise (donc avec des personnes avec qui vous travaillez), soit dans une boîte, si vous êtes salarié.

Donc, on va voir ici dans cette vidéo, les sept meilleurs conseils de ce livre et en plus de ça, je vais vous raconter une petite histoire.

 

Donnez envie d’en savoir plus dans les 30 premières secondes

Le premier conseil que j’aimerais vous donner, c’est de savoir vous exprimer de façon concise et de donner envie aux personnes qui vous écoutent d’en savoir plus, et ça, dans les 30 premières secondes. Généralement, si vous regardez les grands, ce qu’on appelle les speakers, ce sont ceux qui s’expriment en public, devant plusieurs centaines voire plusieurs milliers de personnes simultanément. Eh bien, ce genre de personnes a, généralement dans les 30 secondes, ce qu’on appelle un interrupt pattern. Alors je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ce que vous devez retenir, c’est qu’à chaque fois que vous commencez une présentation, vous devez un petit peu choquer votre auditoire dès le départ et surtout dans les 30 premières secondes.

Alors généralement, un interrupt pattern se fait dans les trois, quatre, cinq premières secondes. Par exemple, moi, je fais de la publicité sur Facebook qui génère beaucoup d’argent. Ce qu’on fait, c’est que dans la vidéo qui sert de publicité, dès les trois premières secondes, il y a quelqu’un qui saute dans une piscine. Donc, tout de suite, ça met un petit peu de punch, un petit peu de piment à cette présentation.

De la même façon, lors de votre prochaine conversation importante, lors de vos prochaines réunions, si vous devez prendre la parole, si vous êtes celui qui organise la réunion, ce que je vous recommande, c’est de donner envie aux personnes qui vous écoutent, qui vous regardent d’en savoir plus. Ou du moins, donnez-leur envie d’en savoir plus, simplement, en exprimant les points clés que vous allez aborder dans cette discussion, dans cette réunion, en fonction de la communication que vous allez avoir, avec votre supérieur, des salariés ou un partenaire, peu importe.

Montrez des images

Mon deuxième conseil est de montrer des images pour illustrer ce que vous dites et dites à l’oral les détails en histoire. Il faut retenir quelque chose, c’est que, quand vous faites une présentation orale, les personnes vous écoutent pour deux choses : votre contenu (concrètement, ce que vous allez dire) et la forme que vous allez y mettre.

Préparez à l’avance

Si je peux vous donner un conseil très rapide pour préparer et avoir un bon contenu, c’est de le préparer à l’avance. Vous pouvez tout simplement demander aux gens ce qu’ils veulent savoir et quels sont leurs freins, quelles sont leurs craintes, puis créer des titres qui sont un petit peu accrocheurs pour garder l’attention des personnes qui vous écoutent ou qui vont vous écouter.

Incluez des histoires

Et un deuxième conseil très rapide pour avoir une bonne forme, pour bien illustrer les choses, c’est d’inclure des histoires. Ça fonctionne très bien et cela permet à votre audience de garder un certain niveau d’attention à votre discours, à votre échange, à votre communication professionnelle. Pour ça, pas besoin de raconter l’histoire du petit Poucet. Racontez simplement votre histoire, mettez en scène vos conseils au travers d’une histoire et faites les mariner un petit peu, pour leur donner envie d’en savoir plus. Il faut que la fin de l’histoire soit en rapport avec votre communication.

Ralentissez votre débit de paroles

Le troisième conseil, c’est de ralentir votre débit de paroles, si vous n’êtes pas sûr de votre prochaine phrase. C’est un conseil que j’applique personnellement dans chacune de mes vidéos. Peut-être que vous m’avez suivi auparavant. Auparavant, quand je commençais mes vidéos, je parlais vraiment beaucoup plus vite que je ne parle maintenant. Ce n’est pas simplement parce que j’ai gagné de l’expérience, c’est plutôt l’inverse, c’est parce que je préfère avoir une voire deux phrases d’avance dans mon esprit avant de les sortir.

De la même façon, si vous êtes en train de faire une présentation, il ne sert à rien d’aller vite. Si vous augmentez votre débit de paroles, c’est signe de nervosité, c’est signe que vous êtes un petit peu stressé. Et ce n’est pas du tout ce que vous voulez dégager dans votre communication. Vous voulez plutôt paraître comme quelqu’un qui maîtrise son discours et quelqu’un qui est plutôt dans la concentration et le choix de ses mots.

Prenons un exemple très simple. Admettons que deux personnes fassent une présentation orale. Il y en a une qui parle très, très vite, qui raconte beaucoup de choses pour, au final, ne dire que très peu de chose. Et de l’autre côté, vous avez quelqu’un qui choisit ses mots avec une grande attention et qui vous les exprimera de façon didactique, c’est-à-dire quelque chose de très simple à aborder. Vous serez beaucoup plus accroché, beaucoup plus attentif à la deuxième personne, c’est-à-dire celle qui va choisir ses mots, parler un peu plus lentement, mais en s’exprimant avec une certaine maitrise.

De la même façon, faites partie de ces personnes qui maîtrisent leur discours. Ne soyez pas nerveux. Si vous préparez votre discours et que vous avez une bonne forme, par de le biais des histoires, vous mettez toutes les chances de votre côté de réussir une bonne communication dans votre cadre professionnel.

Ayez une bonne posture

Avec une bonne posture, vous montrerez que vous êtes déterminé et vous gagnerez également beaucoup plus d’attention. Alors, comment faire pour avoir une bonne posture ? Je ne suis pas professionnel en termes de posture, par contre, je peux vous donner mes trois meilleurs conseils pour avoir une bonne posture.

Ouvrez-la cage thoracique

Le premier conseil, c’est tout simplement d’ouvrir la cage thoracique. Vous pouvez faire des étirements. Personnellement à la musculation, je fais des exercices pour m’étirer la cage thoracique, pour paraître un peu plus imposant. De la même façon, inutile de faire de la musculation en club ou quoi que ce soit, vous pouvez simplement commencer par vous étirer avant votre prestation orale.

Sautez sur place pendant dix secondes

Le deuxième conseil que je peux vous donner, c’est de sauter sur place pendant dix secondes. Ça vous permettra d’avoir un niveau d’énergie beaucoup plus élevé et de dégager beaucoup plus de puissance et de détermination lors de votre oral.

Rappelez-vous vos objectifs avant de commencer votre communication

Le troisième point sera de vous rappeler de vos objectifs avant de commencer votre communication. C’est très simple, moi, ce que je faisais avant, quand j’étais au téléphone, lorsque j’appelais des dizaines de milliers de personnes pour essayer de leur vendre des choses, je peux vous assurer qu’avant chaque appel, j’avais un papier devant moi qui me rappelait exactement qui était la personne, pourquoi est-ce que j’appelais et ce que je voulais très clairement. Et, si je n’avais pas ce que je voulais, quel était mon second objectif.

Donc, si vous savez très clairement ce que vous souhaitez faire, que vous vous êtes étiré, que vous avez un bon niveau d’énergie, que vous avez préparé votre oral et enfin que vous avez préparé votre contenu et sa forme, encore une fois, vous avez beaucoup plus de chances de réussir votre communication.

Montrez que vous êtes intéressé par votre auditoire

Mon cinquième conseil, c’est de montrer que vous êtes intéressé par votre auditoire. Alors pour ça, je vais vous donner trois techniques.

Utilisez votre auditoire comme exemple

La première, c’est d’utiliser votre auditoire comme exemple. Admettons que vous soyez en train de faire un séminaire, un séminaire en ligne ou un séminaire physique, vous parlez et vous avez remarqué qu’il y a des personnes qui se sentent concernées. Vous connaissez certaines personnes dans votre public. Pour réveiller le niveau d’attention, vous pouvez dire :

– « Je vous donne ce conseil et c’est exactement ce qu’a fait, par exemple, Jean-Bernard qui est assis au premier rang. »

– « c’est exactement ce qu’a fait Michel qui est le 333e à s’être connecté sur le webinaire en ligne »

– « c’est exactement ce qu’a fait Benoît qui est au bout de la table ».

Cela vous permet tout simplement de réveiller le niveau d’attention, puisque les autres personnes peuvent se dire : « Ouh là ! Il peut peut-être également m’utiliser comme exemple, donc je vais rester éveillé ».

Faites intervenir les participants

La deuxième technique consiste à faire intervenir les personnes qui sont participantes. Ce que je vous recommande, c’est d’utiliser des questions fermées. Si vous voulez continuer de driver, de mener, de structurer votre oral, vous n’allez pas commencer à poser des questions ouvertes. Vous savez les questions ouvertes, ce sont par exemple : « Comment s’est passée ta soirée d’hier ? », « Comment est-ce que tu vas ? » ou « Qu’est-ce que tu penses de ça ? ». Ça, ce sont des questions ouvertes qui peuvent laisser penser que la personne doit s’exprimer pendant longtemps.

Je vous invite plutôt à faire intervenir les gens avec des questions fermées. Par exemple, vous donnez un conseil et vous dites à quelqu’un : « Est-ce que tu es d’accord avec ce que je viens de dire ? » ou « Est-ce que tu as quelque chose à ajouter ? ». Si la réponse est « Oui », il va pouvoir s’exprimer, si c’est « Non », il arrêtera de s’exprimer. Ou encore « Qu’est-ce que tu en penses ? ». Non, « qu’est-ce que tu en penses ?», c’est plutôt une question ouverte. On va plutôt dire, « Est-ce que tu es d’accord avec ce conseil ? » ou « Est-ce que tu es d’accord avec ça ? » ou « Est-ce que cette technique a fonctionné pour toi ? ».

Utilisez un clin d’œil

La troisième technique est très simple et fonctionne en une seconde. C’est le clin d’œil. En fait, un clin d’œil peut vous permettre de réactiver des personnes qui sont peut-être un petit peu endormies. Si vous vous exprimez, particulièrement si vous êtes physiquement avec les personnes dans une pièce, je vous recommande, évidemment, de toujours regarder la personne qui a le niveau d’énergie le plus élevé de la pièce pour être en accord avec l’énergie qu’elle dégage. Maintenant, si vous voyez qu’il y a des gens à moitié endormis, regardez-les et faites-leur un petit clin d’œil quand vous sortez un conseil qui les concerne.

Ne parlez que de ce que vous maîtrisez

Mon sixième conseil, c’est de ne parler que de ce que vous maîtrisez. Encore une fois, si vous vous exprimez sur des choses que vous ne maîtrisez pas, malheureusement, vous allez perdre un niveau d’autorité, même par rapport à ce que vous avez dit précédemment. Admettons que vous soyez un expert en communication orale et que vous vous exprimiez sur la façon de faire pousser des champignons en Haute-Savoie, vous allez avoir un problème. Si vous ne dites ne serait-ce qu’une seule erreur ou que vous ne paraissez pas déterminé, eh bien, ce que vous allez dire et ce que vous avez dit dans le passé, perdra quasiment toute crédibilité. Donc, focalisez-vous sur ce que vous savez et n’hésitez pas à dire qu’il y a des choses que vous ne savez pas faire, dont vous n’êtes absolument pas un expert.

C’est le conseil que je vous donne, sachez déterminer vos limites. Ça vous permettra de vous concentrer sur ce que vous savez et de faire grimper votre niveau d’autorité dans votre domaine. Inutile de montrer que vous savez tout sur tout. Encore une fois, les gens préfèrent des personnes spécialisées plutôt que des génies qui savent tout sur tout.

Posez des questions à votre audience

Pour le septième conseil, et ce sera le dernier, je vous conseille de poser des questions à votre audience, juste avant de commencer. Une question très simple, c’est : « Qu’est-ce que vous attendez de cette prestation orale ? » ou « Qu’est-ce que vous attendez de cette communication ? ». Ça vous permettra de diriger et d’adapter potentiellement votre discours.

Ce que j’aime bien faire, généralement, quand je faisais des live Facebook ou quand je me rends en direct avec des personnes, eh bien c’est qu’avant de faire ma présentation, je vais leur poser des questions pour savoir :

– quelle est leur situation actuelle,

– qu’est-ce qu’ils font là,

– pourquoi est-ce qu’ils m’écoutent.

Ça va me permettre d’avoir une ligne directrice et de diriger mes conseils pour aider plutôt ce type de personne.

Si vous êtes encore en train de regarder cette vidéo, c’est que vous voulez apprendre à mieux vous exprimer dans un milieu professionnel, peut-être que vous êtes soucieux d’avoir une bonne position dans votre milieu professionnel. Pour cela, je vous invite à cliquer sur le lien qui apparaît sur l’écran, juste ici, ou dans la description de la vidéo, si vous êtes sur smartphones et tablettes. Si vous êtes son ordinateur, le lien apparaît juste ici pour télécharger vos 101 idées de business. Ce sont des idées que je détaille et je vous montre aussi comment les développer pour développer votre propre entreprise. Et c’est, selon moi, le moyen le plus rapide pour devenir riche, dans n’importe quelle thématique.

Donc, les 101 idées de business se trouvent dans la description de la vidéo. C’est totalement gratuit. Vous cliquez dessus, on vous les envoie par e-mail et c’est offert. On se retrouve de l’autre côté et bon courage pour votre future présentation orale.

Ciao !