Comment bien choisir son nom de domaine ?

Vous ne devriez pas être surpris si je vous dis qu’un nom de domaine est primordial dans la construction de votre blog ou votre site Internet corporatif. Plus que primordial, il est essentiel et incontournable : il détermine votre identité, plus encore, il est au centre de votre stratégie marketing. En clair, un simple nom de domaine peut faire la différence entre un blog à succès et un blog fantôme (même si évidemment, il n’y pas que ça). Un nom de domaine, c’est l’équivalent de votre apparence, votre style, c’est la première impression qui va donner envie d’aller voir plus loin. Alors au tout début de la création de votre site, il ne faudra pas faire le choix à la légère. Heureusement, cet article est là pour vous aider à bien choisir le nom de domaine.

 

Trouver des idées de nom domaine : le brainstorming

Lorsqu’il s’agit de trouver des idées, en entreprise ou ailleurs, tout commence par un brainstorming. Et si vous êtes seul avec vous-même pour choisir un nom de domaine, c’est pareil : brainstorming ! Il vous suffit de prendre une feuille blanche et un stylo, puis de noter absolument tout ce qui vous passe par la tête. Il n’y a pas de bonne idée, pas de mauvaise idée, vous notez tout : mots, phrases, expressions… Tout ce qui peut avoir un rapport de près ou de loin avec votre blog ou votre site.

 

Attention, le but du brainstorming n’est pas de trouver directement un nom de domaine. Il s’agit simplement de noter de nombreux mots et expressions, qui par la suite, pourront être utilisés ou combinés pour construire le fameux nom. Alors surtout ne vous retenez pas, des idées les pus sérieuses aux idées les plus loufoques, ça vous aidera toujours à obtenir un bon résultat !

 

Se préparer à trouver plusieurs noms de domaines

L’une des dernières étapes dans votre recherche de nom de domaine pour votre blog, sera de le tester pour savoir si oui ou non il est déjà pris. Pour cela, il vous suffira de vous rendre sur un site qui permet d’acheter un nom de domaine (ou plutôt de « louer » car il faut payer chaque année pour le conserver) tels que OVH.com.

 

Pourquoi parler d’une des étapes finales alors que vous n’avez même pas encore réfléchi à un nom de domaine ? Simplement car il faut vous y préparer ! Aujourd’hui, il existe tellement de sites Internet que beaucoup de noms de domaines sont déjà pris. Ainsi, mon conseil est de vous préparer à la possibilité que le nom de domaine que vous désirez ne soit plus disponible. Et pour vous préparer à cette éventualité, la solution est d’avoir déjà réfléchi à plusieurs noms de domaines envisageables, afin de vous éviter de repasser par toutes les étapes de recherche à chaque fois.

 

Alors au lieu de penser à un seul nom de domaine pour votre site, faites vous une liste de noms qui vous conviennent, puis mettez-les en ordre de préférence : celui que vous préférez au début de votre liste, celui qui serait correct mais que vous aimez le moins, en bas de votre liste. Vous commencerez par tester si le premier est disponible, sinon vous passez au second et ainsi de suite. En espérant qu’ils ne seront pas tous pris.

 

idee nom de domaine

 

Choisir un nom de domaine autour de votre identité

Lorsqu’il s’agit de penser à un nom de domaine, certains vont vouloir à tout prix y intégrer leur nom de blog (ou d’entreprise). C’est une possibilité qui est évidemment intéressante au niveau du marketing car cela facilite l’identification de votre marque, de votre identité. C’est d’ailleurs pour cela que certains blogueurs vont même choisir le nom de leur blog en fonction des noms de domaines qu’ils peuvent acheter, pour être assurés d’avoir un nom de domaine identique à celui de leur blog.

 

Cependant, vous pouvez aussi choisir un nom de domaine qui reprendra des mots-clés autour de votre activité ou du thème de votre blog (d’où l’utilité du brainstorming initial). Par exemple, pizza-montpellier.com est le nom de domaine d’une pizzeria de Montpellier (mais le nom du restaurant est différent). C’est une solution qui peut être intéressante pour votre référencement sur les moteurs de recherche, mais qui par contre au niveau de votre image et de votre marketing, risque de ne pas paraître toujours très pro, car trop vague et pas assez personnel. À vous de voir.

 

Dans le même ordre d’idée, si vous ne voulez pas mettre simplement deux vagues mots-clés côte à côte mais que vous aimez ce côté clair et compréhensible, vous pouvez essayez d’en faire un nom original qui fera votre identité.  L’idée reste la même : faire comprendre à l’internaute quel est le thème de votre site avec un simple nom de domaine. Quelques exemples intéressants et plein de sens : keljob.com (pour la recherche d’emploi), aufeminim.com (autour de sujets qui touchent les femmes) ou encore alloresto.fr (pour commander votre repas). Ce ne sont pas des noms complexes, mais on sait tout de suite à quoi s’attendre avant même de cliquer. Par contre, il faut noter que généralement, ce sont aussi les noms des blogs ou des compagnies : le nom de domaine a donc été trouvé en même temps que le nom du site, du blog ou de l’entreprise.

 

Enfin, une autre idée originale pourrait être d’utiliser un slogan qui correspond à votre identité. Par exemple, si vous tapez imlovingit.com vous tomberez sur le site de McDonald américain dont le slogan est « I’m loving it ! ». À vous de trouver le slogan qui vous correspond, mais faites toute de même attention : l’originalité est une bonne chose pour sortir du lot, mais ça demande parfois beaucoup de travail marketing en aval.

 

Choisir un nom de domaine bien pensé

D’abord, sachez qu’un nom de domaine peut compter au maximum 63 caractères mais attention, ce n’est pas pour cette raison qu’il faut tous les utiliser (croyez-le, 63 caractère, c’est long, plus long que le titre de cet article !). En fait, plus votre nom de domaine sera court et incisif (ou marquant si vous préférez), plus il sera efficace. De plus, vous vous devez de choisir un nom de domaine qui se prononce facilement et surtout qui se retient facilement. Pensez simple !

 

Aussi, prenez grand soin à l’orthographe du nom de domaine. Évitez les mots pour lesquels nous faisons facilement des fautes ou bien les homonymes qui ne sont pas évident dans le contexte. Par exemple ? Les homonymes cours, court et cour ou encore vert, vers, ver, verre et vair pour ne citer que ceux-là. Ça devient embêtant quand on est obligé de spécifier à chaque fois la façon dont il faut l’écrire et c’est un risque que l’internaute ait du mal à trouver votre site. Pour vérifier si votre nom de domaine va être trouvé facilement, demandez à un quelqu’un de votre entourage de l’écrire comme il le pense.

 

Autre conseil par rapport à l’orthographe, si vous pouvez éviter les tirets, c’est souvent plus facile. Mais ce n’est pas nécessairement handicapant non plus et cela peut même être visuellement intéressant et marquant, à condition qu’il n’y en ait pas plus d’un ou deux. Dans le même style, évitez les chiffres dans votre nom de domaine, parce qu’on ne sait jamais s’il faut les écrire de façon numérique (2, 3, 4…) ou en toutes lettres (deux, trois, quatre…).

 

Enfin, prenez bien soin de ne jamais suivre une mode ! Si vous souhaitez que votre nom de domaine vous suive longtemps, l’important est d’être intemporel. L’exemple le plus drôle est certainement celui de ceux qui, à la fin des années 1990, trouvaient ça cool et moderne d’utiliser un nom de marque et un nom de domaine avec le nombre « 2000 » ou le terme « millenium » du genre entreprise2000.com. Plus de dix ans après le passage à l’an 2000, ça parait maintenant un peu ridicule…

 

Nom de domaine déjà pris

Avant de penser que votre nom de domaine est génial et que c’est à tout prix celui qu’il vous faut, faites quand même une brève recherche au niveau de la concurrence et ceci pour 3 raisons principales.

Première raison, si votre nom de domaine ressemble trop à celui d’un autre blog, entreprise, organisme ou autre, ce ne sera pas nécessairement bon, ni pour votre trafic, ni pour votre image de marque.

Deuxième raison, légale cette fois-ci. Si votre nom de domaine ressemble trop à celui d’une marque déposée, vous risquez au pire, d’avoir des problèmes juridiques et « au mieux », de ruiner votre réputation. Pensez-y à deux fois.

Troisième raison, si votre concurrent détient une entreprise en ce nom il pourra contacter le registre concerné de votre nom de domaine et le récupérer à l’aide d’un KBIS qui aura le même nom que votre nom de domaine.

 

Choisir l’extension de son nom de domaine

Voici le moment de tester votre nom de domaine pour voir s’il est disponible ou non. À ce moment-là, il va falloir que vous choisissiez votre extension. Il en existe aujourd’hui des dizaines, des plus traditionnelles .com, .fr ou .biz, aux plus originales telles que .paris, .photo ou .lol (oui sérieusement .lol).

 

Franchement, si vous voulez choisir une extension plus originale afin de sortir du lot et qu’on se rappelle de vous, pourquoi pas. Mais pensez quand même que la plupart des gens sont encore très habitués aux extensions plus classiques. Et si quelqu’un se souvient du nom de votre site et non pas de l’extension, il va plus facilement essayer de taper « votreblog.com » plutôt que « votreblog.lol ». Éventuellement, si vous voulez assurer le coup, achetez les deux !

 

Les extensions les plus classiques, en plus des .com et .fr, seront par exemple :

.info (si vous faites un blog d’information par exemple)

.org (particulièrement pour un organisme à but non lucratif ou une association)

.biz (pour un business, une entreprise, un site de e-commerce…)

.me (certains l’utilisent pour leurs blogs mais c’est souvent mieux pour une page professionnelle à votre nom, avec un CV ou un portfolio en ligne par exemple)

 

En passant, si le nom que vous avez choisi existe en .com mais vous remarquez qu’il n’est pas pris en .fr (ou autre), alors ne l’achetez pas en .fr pour autant. Ce n’est pas vraiment une bonne tactique car si vos futurs lecteurs/clients veulent venir sur votre site et qu’ils tapent machinalement « votrenom.com » au lieu de « votrenom.fr », ils vont se retrouver chez votre concurrent ! Puis vous risquez aussi de ne pas vous faire des amis en faisant ça, donc c’est votre image de marque qui est en jeu.

 

Acheter plusieurs noms de domaines pour se protéger ?

C’est effectivement une option que vous devez considérer car cela vous permettra que quelqu’un de pas super sympa décide de prendre le même nom de domaine que vous, en ne changeant que l’extension. Ne vous affolez pas, il ne s’agit pas là d’acheter toutes les extensions pour vous protéger, il ne faut pas exagérer non plus, puis vous n’avez pas les moyens (même les grandes marques internationales ne le font pas). Être prudent ne veut pas dire être paranoïaque non plus.

 

Ainsi, vous pourriez acheter deux ou trois extensions principales. Par exemple, si vous décider d’acheter le nom « votredomaine.fr », essayez d’acheter « votredomaine.com ». En plus, vous pourrez faire diriger les deux adresses vers votre site, comme ça, les internautes peuvent entrer l’une ou l’autre et tomber sur vous de la même façon !

Et dans le même ordre d’idée, vous pourriez aussi acheter d’autres noms de domaines écrits de façons différentes du votre. Par exemple, achetez « votre-domaine.com» en plus des deux précédents, et faites ensuite une redirection permanente.