Sélectionner une page

Demander une augmentation à votre patron n’est pas toujours une tâche agréable. Et pourtant, une négociation salariale est une occasion incontournable pour mettre en valeur vos performances professionnelles. Voici quelques astuces pour vous aider à repousser vos limites et à oser faire le premier pas !

Evitez la fausse modestie !

De nombreux salariés ont tendance à jouer aux bons élèves. Ils n’hésitent pas à travailler de manière acharnée pendant toute l’année espérant que le patron leur accorde une augmentation récompensant leurs efforts.

D’autres salariés sont tout simplement timides et ont peur de réclamer une augmentation de salaire. Or, le milieu professionnel n’est pas l’école ! Il faut toujours faire valoir ses efforts et oser demander la juste rémunération. Bien évidemment, cela exige d’avoir confiance en ses compétences et de développer son estime de soi afin de vaincre les barrières psychologiques empêchant le salarié de prendre l’initiative.

oser demander augmentation

Vérifiez votre système de croyances et de valeurs

Toute personne a des croyances qui se fondent sur certaines expériences et se développent au cours de sa vie. Il ne s’agit pas forcément de croyances religieuses ou idéologiques, mais de généralisations qui servent de paradigmes ou de références pour nos actions.

Les croyances génèrent des valeurs et des repères qui se manifestent dans les habitudes et les comportements. Les valeurs sont toujours cohérentes par rapport aux croyances et s’actualisent via l’interprétation des expériences de la vie. Elles sont toujours organisées de manière à satisfaire le système de croyances.

Il existe généralement 3 catégories de croyances auto-limitantes : l’impuissance, le désespoir, l’auto-dévalorisation. L’impuissance survient lorsqu’une personne croit qu’elle est incapable d’atteindre un objectif. Le désespoir reflète un manque de motivation et résulte généralement d’un processus d’auto-victimisation ou d’une impossibilité à atteindre un objectif. Quant à l’auto-dévalorisation, elle peut avoir plusieurs causes notamment les origines sociales, l’éducation, ou encore l’incapacité de surmonter des échecs.

Les croyances auto-limitantes sont de vrais virus pour la santé morale et l’équilibre émotionnel. Par exemple, si vous croyez que vous êtes incapable de demander une augmentation salariale, cette croyance finit par vous paralyser et vous empêcher de prendre l’initiative (sentiment d’impuissance). La même chose se produit si vous n’avez pas assez suffisamment de raisons pour oser demander une augmentation, ou si vous croyez que vous ne la méritez pas (désespoir ou auto-dévalorisation).

Ces croyances peuvent résulter d’un sentiment d’infériorité développé suite à des expériences désagréables dans le passé ou d’un rapport de soumission envers votre patron. L’identification de votre système de croyances et de valeurs est primordiale pour installer des ancrages positifs et éliminer les blocages émotionnels vous empêchant de prendre l’initiative.

Sortez de votre zone de confort

Si, pour une raison ou une autre, vous avez peur d’approcher votre employeur et de lui demander une augmentation, alors il est temps pour vous de repousser vos limites et de sortir de votre zone de confort ! Pour ce faire, vous devez briser les croyances auto-limitantes en deux étapes :

  • Etape 1 : associer de la douleur intense à une croyance auto-limitante, en répondant à la question : qu’est-ce que cela vous a coûté dans le passé, vous coûte actuellement, et vous coûtera dans le futur, de continuer à adopter cette croyance ? Par exemple, le fait de ne pas oser demander une augmentation vous priverait d’une somme d’argent qui pourrait améliorer votre pouvoir d’achat.
  • Etape 2 : associer du plaisir intense à une nouvelle croyance plus positive en répondant à la question : qu’est-ce que vous allez gagner si vous adoptez la nouvelle croyance ? Par exemple, une augmentation de salaire fera certainement booster votre carrière et votre estime de soi.

Cette technique vous permet de trouver des raisons qui vous pousseront à oser négocier une augmentation de salaire.

Votre salaire correspond-t-il à votre valeur au sein de l’entreprise ?

La réponse à cette question peut représenter un point de départ pour évaluer le montant de l’augmentation que vous allez demander à votre employeur. Commencez par établir un benchmark interne afin de bien comprendre la politique salariale de votre entreprise.

Renseignez-vous éventuellement sur les accords d’intéressement appliqués au sein de l’entreprise et sur les avantages en nature accordés aux salariés. Certes, il est très délicat de demander à vos collègues des informations à propos de leurs salaires ou des dernières augmentations qu’ils ont reçues. Cependant, il faut toujours oser d’en parler surtout avec les salariés qui sont là depuis longtemps dans l’entreprise.

D’ailleurs, les anciens salariés vous donneront des informations précieuses sur l’évolution des salaires et les niveaux d’augmentation pour chaque poste de travail. Ils pourront également vous conseiller sur le montant d’augmentation à demander et sur les meilleures stratégies à adopter. Toutes ces informations vous aideront à bien analyser votre salaire afin de savoir s’il représente une rémunération juste et équitable.

Si vous constatez une inégalité de rémunération par rapport à un autre collègue exerçant les mêmes tâches, cela peut représenter un motif assez fort pour demander une augmentation. Si votre patron refuse de vous augmenter, alors vous pouvez contacter la représentation syndicale au sein de votre entreprise pour jouer un rôle de médiateur. En cas d’échec des négociations, alors vous pouvez saisir la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE).

Si vous tenez à rester dans l’entreprise, alors la meilleure approche est de trouver une solution avec votre employeur. Par exemple, au lieu d’une augmentation, vous pouvez négocier des avantages en nature, ou une révision de vos tâches.

Que vaut votre salaire dans le marché ?

Il convient de vérifier si votre salaire est adapté au poste de travail que vous occupez au sein de l’entreprise. Pour ce faire, faites un tour sur les comparateurs de salaires en ligne et comparez votre rémunération par rapport au salaire moyen appliqué dans le marché.

Pour que votre évaluation soit assez pertinente, vous devez prendre en considération toutes les informations relatives à votre situation professionnelle : diplômes, niveau d’expérience, ancienneté, lieu de travail, secteur d’activité…Etc.

L’idée est de savoir si votre salaire est adapté aux tâches que vous assurez dans l’entreprise. Le fait que vous soyez bien payé ou sous-payé par rapport au salaire médian relatif à votre poste de travail peut influencer votre marge de négociation.

Fixez des objectifs clairs et réalistes et n’ayez pas peur de l’échec

L’augmentation salariale est un sujet épineux pour de nombreux salariés français. Selon une enquête menée par le cabinet Robert Half et reprise par Le figaro, 47 % des personnes interrogées préféreraient faire le ménage plutôt que demander une augmentation ! Et pourtant, avec un peu de préparation, une demande d’augmentation pourrait être un moment privilégié pour faire booster votre parcours professionnel.

En revanche, sans préparation, il est quasiment impossible de réussir une négociation salariale. Il est donc primordial de fixer des objectifs clairs et réalistes et d’appuyer votre demande par des arguments solides aussi bien qualitatifs que quantitatifs.

Préparez-vous également aux éventuelles objections qui pourraient être avancées par votre interlocuteur pour contrer vos arguments et affaiblir votre position. Votre argumentation doit être basée sur des faits concrets et mesurables.

Evitez surtout de donner trop d’informations personnelles. Il vaut mieux mettre l’accent sur les raisons pour lesquelles vous méritez une augmentation salariale plutôt que sur les raisons pour lesquelles vous pourriez en avoir besoin. Autrement dit, évitez d’évoquer des raisons personnelles pour justifier votre demande d’augmentation comme par exemple : « mon conjoint a perdu son emploi et j’ai besoin d’une augmentation » ou « un évènement X a eu des conséquences désastreuses sur ma situation financière ».

En adoptant une telle stratégie, vous pouvez réussir à gagner la sympathie de votre employeur. Cependant, toute solution proposée pour vous aider à surmonter vos difficultés personnelles doit être considérée comme une œuvre de bienfaisance et non comme une récompense de vos efforts. Soyez donc objectif et mettez en valeur vos réalisations professionnelles pour justifier une augmentation de salaire.

Prenez l’initiative de demander un rendez-vous

Les entreprises offrent très rarement des augmentations à leurs salariés de manière automatique. Certes, elles doivent respecter la législation en vigueur imposant des négociations annuelles de revalorisation salariale, mais rien ne les oblige à accorder des augmentations. Même si vos performances et vos compétences professionnelles justifient une augmentation de salaire, votre employeur peut toujours attendre une initiative de votre part pour discuter le sujet.

Ayez donc le courage de demander un rendez-vous avec votre employeur ou la personne chargée des négociations salariales au sein de votre entreprise. Rappelez-vous que généralement on n’obtient que ce que l’on demande. En d’autres termes, si vous ne demandez pas, la réponse sera le plus souvent « non » !

Essayez de décrocher une offre d’emploi !

En matière de négociation, c’est bien celui qui a le plus de choix et d’alternatives qui réussit à imposer ses conditions. Si vous êtes généralement satisfait des conditions de travail dans votre entreprise, mais espérez recevoir une augmentation salariale, alors la meilleure stratégie est de trouver une offre d’emploi avec un salaire plus élevé.

Une offre de contrat de travail ou une proposition d’embauche avec une rémunération plus avantageuse fera booster votre estime de soi. Elle vous aidera aussi à éliminer le stress et l’angoisse vous empêchant de demander une augmentation salariale. De plus, c’est une occasion d’améliorer votre positionnement dans le marché et de faire valoir votre carrière et vos compétences professionnelles. Une offre de contrat de travail peut vous aider à négocier de manière sereine et constructive avec votre patron.

Attention tout de même, il faut éviter à tout prix de faire du chantage ou de jouer le rapport de force. Si vous avez de bonnes raisons pour rester dans l’entreprise, alors il est judicieux d’aborder le sujet de manière habile.

Par exemple, expliquez à votre employeur que vous appréciez les conditions de travail et que vous tenez vraiment à rester dans l’entreprise. Soulignez aussi votre engagement à contribuer au développement de l’entreprise. Après, abordez le sujet de l’augmentation en indiquant que c’est un moyen pour compenser vos efforts et booster votre motivation au travail et non pas un outil de chantage.

Le but est d’être ouvert au dialogue et d’adopter une approche gagnant-gagnant vous permettant d’obtenir l’augmentation souhaitée. Dans la plupart des cas, les employeurs sont très compréhensifs et accepteront d’augmenter le salaire d’un collaborateur pour le garder dans l’entreprise.

Cela peut donc jouer en votre faveur et contribuer non seulement à améliorer votre rémunération, mais également votre valeur au sein de l’entreprise. Le fait d’être honnête et d’envoyer des signaux positifs peut rassurer votre employeur et lui amener à vous accorder plus de responsabilités dans le futur.

Avec une bonne stratégie, vous pouvez obtenir votre augmentation !

demander une augmentation

Si vous adoptez une stratégie appropriée, vous aurez plus de chances d’obtenir une augmentation de salaire. En effet, la plupart des employeurs sont prêts à accorder des augmentations aux collaborateurs ambitieux qui font leur travail de manière professionnelle et qui apportent plus de valeur à l’entreprise. Toutefois, il est important de penser de manière intelligente et positive et d’axer votre stratégie de négociation autour de 3 axes principaux :

  • Vos compétences professionnelles.
  • La politique salariale de l’entreprise.
  • Le niveau des salaires appliqué pour le même poste de travail dans d’autres entreprises.

Par ailleurs, il est important de bien choisir le moment opportun pour faire une demande d’augmentation. Il est généralement recommandé d’éviter l’entretien annuel de fin d’année sauf si cela fait partie d’un programme préétabli par votre entreprise.

Adressez votre demande trois à quatre mois avant la date d’entretien annuel, idéalement, après l’annonce de bons résultats financiers de l’entreprise ou le dépassement de vos objectifs de rendement. En faisant ainsi, votre augmentation pourra être budgétisée en fonction de vos performances.

Autre astuce : adressez votre demande d’augmentation un peu tard dans la semaine, de préférence un jeudi ou un vendredi. Les chefs d’entreprise ont généralement tendance à être plus réactifs juste avant les weekends. Lorsque vous demandez un entretien, précisez clairement que vous souhaitez discuter de votre salaire et non pas demander une augmentation. Le fait d’adopter une approche constructive plutôt que revendicative démontrera votre ouverture d’esprit et favorisera l’atteinte d’un consensus avec votre employeur.

Conclusion

En conclusion, n’ayez pas peur de Demander une augmentation, c’est un droit légitime. Nul besoin d’avoir fait des réalisations extraordinaires pour effectuer une telle démarche. Toutefois, vous devez repousser vos limites et sortir de votre zone de confort pour pouvoir aborder le sujet avec votre employeur. De plus, veillez à bien préparer vos arguments et votre stratégie de négociation.