Sélectionner une page

Considérée comme un paradis administratif et fiscal, l’Angleterre attire chaque année des milliers d’entrepreneurs venus des quatre coins de la planète. Retour sur les principales raisons qui poussent de plus en plus de chefs d’entreprise à s’établir Outre-Manche. Bien qu’il soit plus attractif d’implanter son business en Angleterre qu’ailleurs, le pays présente aussi quelques limites. Zoom sur les avantages et les inconvénients de créer son entreprise en Angleterre.

Pourquoi créer une entreprise en Angleterre ?

Alors que la reprise d’activités semble s’opérer doucement et lentement ailleurs, en Angleterre, l’engouement des entrepreneurs se poursuit. Et pour cause, ce pays offre un environnement favorable à la création d’entreprise. Découvrez dans cette partie les différents atouts de l’Angleterre en matière d’entrepreneuriat.

Une fiscalité plus avantageuse

L’Angleterre fait partie des pays européens où la fiscalité est la plus favorable pour les chefs d’entreprise. Le taux de l’impôt sur les sociétés est beaucoup plus avantageux en Angleterre qu’en France. Celui-ci est variable en fonction du montant des bénéfices. Il est de 0% pour les bénéfices inférieurs à 15 583€, entre 0 à 19% pour les bénéfices compris entre 15 584€ et 77 919€, entre 19 à 30% pour les bénéfices compris entre 77 920€ et 233 754€ et 30% au-delà. Ce taux est plus intéressant par rapport aux 33% en vigueur en France.

En ce qui concerne les charges sociales employeur, celles-ci sont beaucoup moins élevées en Angleterre. Elles sont de 12% seulement contre 45% en France. Les charges salariales, quant à elles, sont de 10%.

Si vous décidez d’investir à Londres, sachez que la capitale anglaise met en place des incitations fiscales sous forme de défiscalisation. Ce dispositif porte le nom de Seed Enterprise Investment Scheme. Il vous permet de récupérer 50% de votre investissement dans une entreprise bénéficiant d’une réduction d’impôts. De plus, si le résultat de votre investissement est positif, vous n’aurez pas à payer des impôts sur la plus-value. Si celui-ci est négatif, vous pourrez même récupérer la perte sur l’impôt sur le revenu.

Procédures de création d’entreprise allégées

Tous les entrepreneurs ayant monté un business en Angleterre s’accordent à dire que les formalités anglaises pour créer une entreprise sont simplifiées au maximum. L’administration adopte un système allégé que ce soit sur le plan administratif, fiscal ou juridique.

Pour créer une entreprise en Angleterre, vous devez rédiger vos statuts et immatriculer votre entreprise auprès de la Companies House. La procédure d’immatriculation est simple. Celle-ci peut se faire en ligne et est effective dans les 24 heures si vous avez choisi le statut Private Limited Company (Ltd). La durée de la procédure de création d’entreprise en Angleterre est de 13 jours contre 32 jours en moyenne en Europe.

En ce qui concerne les déclarations, les déclarations de la TVA sont aussi simplifiées. Celles-ci contiennent 7 lignes uniquement, à envoyer tous les trois mois. Les bulletins de salaire comportent moins de 10 lignes. Quant aux charges sociales, celles-ci se résument à un simple remplissage de bordereau et une enveloppe pré-adressée. Par ailleurs, les sociétés ont la possibilité de modifier leur régime à tout moment.

Une législation sociale qui avantage les entrepreneurs

Contrairement à ce qui se passe en France, la législation sociale anglaise avantage les chefs d’entreprise. Les conditions sont moins contraignantes pour eux pendant la première année de travail d’un salarié. Ils peuvent, à titre d’exemple, le licencier sans se justifier avec un préavis d’une semaine. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que le contrat de travail a beaucoup d’importance en Angleterre. Celui-ci peut spécifier les modalités de licenciement. Il se peut donc qu’une société ait l’obligation de respecter un préavis de 1, 2, 3, voire 6 mois si cette clause est mentionnée explicitement dans le contrat.

L’intérêt de cette flexibilité de la législation est la possibilité de recruter rapidement des cadres sans devoir attendre des mois comme en France.

Si le salarié a plus d’un an d’ancienneté, les obligations du chef d’entreprise deviennent plus rigoureuses. Tout licenciement doit être justifié. Si le motif est jugé abusif, cela peut coûter cher à l’entreprise. Le préavis dure entre plusieurs semaines et trois mois.

Une mentalité entrepreneuriale différente

Outre le régime fiscal spécifique qui attire les entrepreneurs en Angleterre, ceux-ci s’engouent également dans ce pays en raison de son état d’esprit entrepreneurial. Le mot « capitalisme » n’y est pas considéré comme un péché et gagner de l’argent y est honorable. A ceci s’ajoutent la flexibilité de l’emploi, le poids moins élevé de la bureaucratie et l’impôt sur les sociétés qui représente 60% seulement de celui qui est pratiqué dans l’Hexagone. Il existe donc en Angleterre une mentalité entrepreneuriale différente. C’est ce qui explique l’intérêt croissant des entrepreneurs à monter leur affaire dans ce pays.

Possibilité de faire exploser ses ventes

Grâce à une vie des affaires particulièrement dynamique et une économie florissante, l’Angleterre est un véritable paradis des affaires. Et il faut dire que c’est ce qui attire notamment les entrepreneurs étrangers dans ce pays. Qu’ils décident d’exporter ou d’opérer sur place, ils peuvent réaliser un important chiffre d’affaires avec des charges fixes moins élevées. En effet, avec moins de masse salariale, le CA augmente plus vite.

Ce n’est pas tout. Créer une entreprise en Angleterre permet de se familiariser avec les méthodes entrepreneuriales anglo-saxonnes. Plus tard, vous pouvez vous attaquer au marché américain, voire international, car vous vous serez déjà familiarisé avec la langue, la communication et le savoir-faire qu’il faut.

Une administration avec une attitude positive

Tous les chefs d’entreprise qui ont décidé de s’établir en Angleterre sont frappés par l’attitude positive de l’administration anglaise. Outre la simplification des formalités (déclarations TVA en 7 lignes, possibilité de changer de régime à tout moment, bulletins de salaire en dix lignes et facilité de paiement des charges sociales), l’administration anglaise affiche aussi une grande disponibilité vis-à-vis des entrepreneurs. Pour toute question relative aux formalités, il suffit d’appeler le service concerné. Un responsable vous apportera son soutien et vous aidera à résoudre le problème.

Par ailleurs, le fisc n’est pas aussi répressif qu’en France. L’administration veille à ne pas vous importuner et si jamais elle commet une erreur, elle vous envoie une lettre d’excuses.

Des solutions financières variées

Le gouvernement britannique met en place un certain nombre de dispositifs financiers qui offrent des avantages fiscaux considérables non seulement aux investisseurs avertis, mais également aux créateurs d’entreprise. A titre d’exemple, si vous vendez votre entreprise, vous pouvez demander jusqu’à 10 millions de livres Sterling à l’Entrepreneur’s Relief. Les investisseurs, quant à eux, peuvent réclamer jusqu’à 150 000£ de crédits d’impôts chaque année.

Un capital-risque plus développé

L’offre en matière de capital-risque est beaucoup plus développée en Angleterre qu’en France. On y retrouve un plus grand nombre de business angels et de fonds d’amorçage permettant aux entrepreneurs de financer leur projet. Toutefois, les investisseurs semblent ne s’intéresser qu’aux business liés à la haute technologie.

Le deuxième pays de l’innovation

L’Angleterre est le deuxième pays de l’innovation après les Etats-Unis grâce à la qualité de ses infrastructures de recherche. Si vous souhaitez vous lancer dans ce secteur, c’est l’un des endroits à privilégier pour établir votre base.

Stabilité politique

Selon Transparency International, le Royaume-Uni est l’un des pays les plus transparents au monde. Il est devant la France, l’Allemagne, les Etats-Unis et le Japon. L’Angleterre vous offre donc un environnement politique stable, idéal pour faire des affaires.

Un réseau de transports exceptionnel

L’Angleterre offre un réseau de transports exceptionnel de classe mondiale permettant des liaisons rapides entre le pays et l’Europe continentale ainsi que le reste du monde. C’est à Londres, aéroport de Heathrow, qu’on retrouve le plus grand aéroport en Europe. Par ailleurs, Londres possède l’un des plus grands réseaux terrestres et souterrains au monde.

Traitement égalitaire des entrepreneurs et investisseurs étrangers et locaux

A quelques exceptions près, l’Angleterre ne fait pas de discrimination entre les investisseurs nationaux et étrangers. Il n’existe aucune exigence en particulier concernant la nationalité des actionnaires ou dirigeants pour les entreprises implantées sur son territoire. La seule exigence est qu’au moins un directeur réside dans le pays.

Pourquoi ne pas créer une entreprise en Angleterre ?

Avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale en Angleterre, il est important de connaître les différents inconvénients d’entreprendre dans ce pays. Découvrez dans cette partie pourquoi il ne faut pas entreprendre en Angleterre.

Des salariés exigeants

Avec un taux de chômage très faible, avoisinant les 5%, l’Angleterre est au bord de la pénurie de main d’œuvre. Et pas seulement, les bons éléments sont plus difficiles à trouver dans ce pays. Si vous cherchez les élites, il faudra vous plier à leurs exigences afin de les attirer comme proposer des rémunérations plus importantes. Il faut dire que les salariés anglais sont souvent exigeants en terme d’avantages : voiture de fonction, primes, cotisation à une mutuelle santé, etc.

Ainsi, ce que les entrepreneurs gagnent en charges sociales, il peuvent les perdre en salaires et en avantages. Cette cherté de la main d’œuvre ne concerne pas seulement les cadres. Même les moins qualifiés sont payés plus que le SMIC français, soit 4,5£/heure. A cause de cette difficulté à trouver des candidats, beaucoup d’entreprises doivent faire appel à un cabinet de recrutement. Ceci signifie qu’il faut payer ce dernier et attendre parfois des mois pour trouver la perle rare.

La vie est chère en Angleterre

Si tout semble être favorable à la création d’entreprise en Angleterre, il reste une ombre au tableau : le coût élevé de la vie. C’est un pays où tout est cher, surtout si vous décidez de vous installer à Londres. Des prix de l’immobilier aux frais de scolarité, vous pourrez être pénalisé par le coût élevé des produits et services. Vous avez donc intérêt à prendre en compte ce facteur avant de vous expatrier.

Les banquiers sont plus exigeants

Contrairement aux services administratifs, les établissements bancaires en Angleterre sont moins conciliants. Les exigences par rapport au business plan sont plus rigoureuses que celles imposées par les banquiers français.

Une société récemment créée tout comme un entrepreneur qui n’a pas d’historique aura du mal à obtenir un crédit de la part des banques anglaises. S’il s’agit d’une filiale ou d’une succursale d’une entreprise étrangère, l’établissement exigera des garanties solides de la maison mère.

Après un à trois ans d’ancienneté, l’entreprise pourra prétendre à des crédits d’investissement ou de fonctionnement. Mais, les coûts sont souvent plus élevés que dans l’Hexagone. Même si les services bancaires en Angleterre sont réputés pour être transparents, le seul hic est qu’ils sont tous payants.

Un droit du travail pénalisant

Si les contraintes vis-à-vis des employés sont plus douces pour les entrepreneurs lorsqu’ils ont moins de deux ans d’ancienneté, au-delà, les choses se corsent. Si un salarié a plus de deux ans d’ancienneté, il peut faire un procès en unfair dismissal, l’équivalent du licenciement sans cause réelle. Le salarié pourra donc obtenir des dommages et intérêts qui correspondent au salaire qu’il aurait dû percevoir entre le jour où il a perdu son emploi et celui où il devrait en retrouver un, avec quelques déductions.

Certes, le montant peut être inférieur à celui appliqué en France. Mais, l’employeur peut vraiment se retrouver embêté, surtout si l’employé évoque le droit de la discrimination. Il peut avoir du mal à se défendre devant les juridictions du travail anglaises. Il faut aussi noter qu’un procès en Angleterre est plus long et coûteux. Une affaire en unfair dismissal peut s’étaler sur trois jours contre un jour pour la France. Il faudra alors s’acquitter des honoraires de l’avocat pendant ces trois jours, qui s’élèvent à 250£ l’heure.

Une économie de services

L’économie du Royaume-Uni est tournée vers les services à plus de 70%. Ceci n’est pas étonnant, car c’est le cas de tous les pays développés. Malgré le fait que cela puisse signifier une grande stabilité, l’économie anglaise dépend fortement des comportements des consommateurs. Tout changement apporté à la politique du crédit à la consommation ou au prix des PPN peut rapidement avoir des impacts sur votre business.

Risques politiques

Le Brexit peut introduire des risques politiques importants sur l’économie anglaise. Ce sont des menaces qui peuvent entraîner une volatilité économique.