En mettant sur pied votre site de dropshipping, vous risquez d’être amené à faire des erreurs. Prenez des précautions en lisant cet article qui vous évitera très certainement d’en faire !

Ne pas tester ses produits avant la mise en boutique

Voici l’erreur que font la majorité des débutants lorsqu’ils démarrent leur commerce en ligne. Sachez que ce n’est pas parce qu’un produit est mis en vente qu’il va forcément se vendre. Cela est vrai pour de nombreuses raisons comme une concurrence qui propose des tarifs beaucoup plus faibles ou encore une concurrence qui propose des produits de bien meilleure qualité. En effet, si votre produit ne permet pas de répondre aux besoins du client ou s’il n’intéresse qu’une trop petite communauté.

C’est pour cela qu’avant même de créer votre e-commerce, il est fortement recommandé de tester votre offre avant même de souhaiter débuter des investissements qui peuvent au final coûter cher. En effet, tester votre produit vous permettra de jauger l’intérêt potentiel des internautes pour le produit tout en vous confrontant psychologiquement à la vie d’entrepreneur. Êtes-vous fait pour ouvrir une entreprise ? Pouvez-vous supporter l’idée de ne rien vendre ?

Commencez en achetant une petite quantité de produits pour les vendre sur votre boutique en ligne et n’hésitez pas à utiliser les marketplaces, place de marché en français, pour essayer de vendre vos produits. Tournez-vous alors vers les plateformes comme eBay, Rakuten, LeBonCoin ou Amazon. Ainsi, vous pourrez estimer votre rentabilité potentielle et les produits qui séduisent le plus.

Ces étapes ne peuvent que vous apporter du positif. En effet, vous pouvez renforcer votre idée puisque vos produits se vendent très bien et vous pouvez alors commencer à financer l’ouverture de votre propre entreprise. Sinon, vous vous rendez compte que vos produits ne plaisent pas et vous évitez alors une perte significative d’argent.

Utiliser tout son capital pour créer sa boutique en ligne

site de dropshipping

C’est la deuxième erreur principalement commise par les débutants. Surtout, ne dépensez pas toutes vos économies et ne consacrez pas un budget trop important pour la création de votre site internet tout simplement, car pour réussir sur internet, en plus de l’argent, il vous faut également investir beaucoup de temps.

Effectivement, avoir un site internet très design, magnifique, ultra-optimisé et parfait peut demander un budget assez conséquent — à moins d’avoir soi-même quelques bases dans le domaine. Néanmoins, ce n’est pas parce que votre site internet est magnifique que vous allez forcément vendre vos produits, même s’il est le plus beau de tout le net… Tout simplement parce que si personne ne sait que votre site existe, personne n’ira le visiter, même si vos tarifs sont ultra-concurrentiels.

Alors, au lieu de rendre votre site visuellement parfait, gardez un peu d’argent de côté pour investir dans l’acquisition de trafic tels qu’Adwords, Facebooks Ads ou d’autres comparateurs de prix. N’oubliez pas le référencement naturel, également appelé SEO. Il vous faudra certes dépenser un peu voire beaucoup d’argent pour améliorer l’apparition de votre site internet sur les moteurs de recherche comme Google.

Pour créer votre site, il vous suffit de suivre deux étapes : créer un premier modèle certes imparfait, mais il permettra de commencer à vendre vos produits tout en commençant à investir dans l’acquisition de trafic de qualité.

Créer une arborescence de site sans analyser les mots-clefs

Troisième erreur potentiellement fatale si vous souhaitez débuter dans le commerce en ligne. Il est vital de commencer rapidement une analyse de mots-clefs afin de choisir ceux qui sont le plus souvent cherchés par les internautes dans un domaine précis. Cela vous permettra d’être plus efficace et de trouver plus facilement des clients potentiels.

Savoir ce que les internautes cherchent est en effet la base de n’importe quelle stratégie marketing, surtout si vous vous lancez dans le commerce en ligne où ce besoin est d’autant plus vital. En effet, vous pourrez ainsi mettre en place une arborescence de site bien mieux adaptée au public ciblé par votre stratégie commerciale aussi bien concernant l’expérience utilisateur que le référencement naturel. Toutes les pages de votre boutique en ligne doivent être positionnées sur un mot-clef qui est recherché par les internautes.

Ainsi, il est conseillé de consacrer l’une vos journées pour faire une analyse poussée des différents mots-clefs. Si, malheureusement, vous ne maîtrisez pas très bien les outils comme Excel, vous trouverez des tutoriels sur internet ou vous pouvez également demander les services d’un professionnel. Il est impératif de passer par cette étape pour le référencement naturel, car, sans elle, vous serez obligés de payer pour obtenir un certain trafic de qualité sur votre site internet ou vous devrez même payer pour repenser complètement l’arborescence de votre site.

La technique n’est pas votre priorité

C’est une erreur très commune pour les nouveaux commerçants en ligne. Il ne faut pas surestimer la partie technique du métier. Vous pouvez, au lieu de créer immédiatement votre site internet, commencer plus facilement sur eBay ou sur les marketplaces. Mais sachez tout de même que le plus important est de chercher comment donner une valeur ajoutée à votre projet, mais également d’étayer votre catalogue produit.

Effectivement, si votre catalogue ne vous permet pas de faire la différence avec les autres, votre projet ne vous permettra pas de trouver des clients. Il est essentiel de vous concentrer sur le référencement naturel et la recherche de fournisseurs fiables pour acheter vos produits à un prix faible pour avoir une marge intéressante, mais surtout de trouver les futurs produits phares.

Ne pas déléguer suffisamment

De nos jours, tenir un e-commerce est quelque chose d’assez complexe demandant de maîtriser de nombreux domaines parfois très spécifiques. C’est pour cela qu’il est important de savoir ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire.

C’est pour cela qu’il peut être intéressant de déléguer certaines tâches pour les laisser aux mains de personnes plus expérimentées même si parfois le prix peut repousser. Mais il faut voir ses priorités : certes un développeur coûte cher, mais il n’est pas intéressant d’en embaucher un au début de votre commerce même s’il est essentiel pour un hébergement de qualité et éviter toute sorte de pannes.

Il peut alors être intéressant de trouver une solution dans le e-commerce en SaaS qui inclut ainsi l’hébergement de votre site, mais également la maintenance technique de celui-ci. Ce qui fait de cette solution un moyen efficace de déléguer la partie technique du travail pour se concentrer sur le produit et la valeur ajoutée à créer.

Bien sûr, vous pourrez changer lorsque votre commerce se portera très bien, quand vous aurez une clientèle solide et une rentabilité correcte, vous aurez ainsi un budget plus confortable pour embaucher qui vous souhaitez. Mais ces conseils ne sont pas valables que pour le côté technique du métier : pour le webmarketing, il peut être nécessaire de faire appel à un expert pour s’occuper du référencement et de l’Adwords. Ou tout simplement, vous pouvez essayer de vous former, ce sera plus long, mais beaucoup moins cher.

N’oubliez pas que des prestataires peuvent s’occuper qualitativement de beaucoup de tâches, mais que cela demande un certain budget qui n’est pas forcément disponible. Pourtant, dans ce métier, il est important de faire vite.

Prévoir un budget trop faible

C’est ce qui pose le plus de problèmes dans beaucoup de projets de boutique en ligne. Il est impossible aujourd’hui de se lancer dans cette aventure avec seulement 5 000 € puisque, dans la grande majorité des cas, vous allez dépenser la totalité de la somme avant même d’avoir pu commencer à générer de l’argent avec vos commandes.

Le plus simple est donc de se constituer un business plan, qui manque cruellement à de nombreux projets d’e-boutique. N’hésitez pas à demander des devis concernant l’achat des produits, la prévision des ventes, mais plus simplement la création du site et le webmarketing. Vous aurez besoin de tout cela pour demander à votre banque ou un investisseur un prêt.

En effet, personne ne vous prêtera de l’argent si vous n’avez pas travaillé un minimum sur votre projet. Sachez que, pour vivre de son commerce, il vous faudra au minimum 40 000 €.

Céder à la mode des outils 2.0

Quand votre budget est parfaitement défini, il faut le respecter et dépenser le moins possible autour. Ne suivez pas les modes sur internet, car votre but est de vendre, de gagner de l’argent en un laps de temps limité.

Vous n’avez donc pas besoin de créer une page Facebook ou d’utiliser des plug-ins spécifiques en 3,0 responve design. Suivez le principe suivant pour votre site web : KISS, Keep It Simple, Stupid.

En effet, votre budget doit vous permettre d’aller à l’essentiel, de valider votre projet et pas le rendre esthétique et fonctionnel. Cela vous sera permis avec la rentabilité. Mieux vaut commercer avec un site laid et peu ergonomique, mais qui propose de nombreux produits à la mode qu’un site magnifique sans vraiment de produits intéressants.

N’oubliez pas que votre priorité est d’avoir un site correct, mais un catalogue parfait. En un an, vous devez concentrer vos efforts et votre temps dans la recherche de produits originaux et cohérents avec votre boutique.

Bien évidemment, profitez des avantages du web en ne commençant qu’avec un petit stock pour vous rendre compte de la façon dont le produit est accueilli par la clientèle afin de ne pas dépenser à tort votre argent.

Ne pas être aux petits soins avec ses clients

Lorsque vous commencez dans le e-commerce, il est important que chaque client se sente privilégié et exceptionnel. Cela permet de fidéliser efficacement la clientèle, mais également d’en attirer une nouvelle : une technique efficace, mais un peu trop oubliée.

N’hésitez surtout pas à appeler vos premiers clients après leur achat pour leur demander comment celui-ci s’est déroulé et les éventuels problèmes rencontrés afin de résoudre ceux-ci pour les prochains achats. Si vous expliquez suffisamment bien la situation à votre client, celui-ci peut parfaitement adhérer à votre projet et devenir l’un de vos ambassadeurs.

Vous pouvez également réfléchir à la façon de remercier vos clients pour leur premier achat afin qu’ils parlent de votre boutique à leurs proches. Offrez-leur des cadeaux ou des bons de réductions, à vous de trouver la solution qui vous convient le mieux.

L’investissement de départ

drop shipping

Voici l’erreur la plus commune : beaucoup n’ont pas investi de temps ou d’argent pour débuter. Ils pensent juste qu’il leur faut un cms gratuit tel que Prestashop pour débuter en faisant des économies. Mais personne ne pense à faire une formation pour se familiariser avec le métier, car ils veulent développer leur commerce en parallèle de leur premier métier à temps plein.

Malheureusement, sans prendre le temps de s’occuper de sa boutique et d’investir dans de la publicité payante, votre commerce ne prendra pas. Tout ça parce qu’il existe des vidéos sur YouTube expliquant qu’il est facile de monter son commerce sans dépenser d’argent et que tout le monde allait se jeter sur leurs produits.

Mais ce n’est pas parce qu’il est possible de tout faire sans dépenser d’argent qu’il faut le faire. En moyenne, comptez entre 40 000 et 50 000 € pour débuter son premier commerce en ligne. Il est évidemment possible de faire moins cher grâce à internet, mais l’investissement permet de faciliter la tâche tout en sécurisant votre projet. Seuls les professionnels du SEO et autres domaines informatiques et du marketing digital pourront tout faire eux-mêmes sans frais. Si vous ne vous formez pas, vous serez vite dépassé par la situation.

Rebondir rapidement

Il ne faut surtout pas abandonner dès que vous rencontrez un échec. Celui-ci est très commun dans le dropshipping, mais aussi dans le commerce physique. Apprenez de vos erreurs si votre première boutique n’a pas fonctionné et ouvrez en une autre. Vous ne prenez ainsi aucun risque si vous couplez la boutique à un travail à temps plein. Beaucoup de géants de du commerce en ligne ont dû ouvrir de nombreuses boutiques avant de trouver celle qui leur rapportera de l’argent et du succès.

Pourtant, ces personnes sont souvent formées et connaissent tous les secrets de cette activité. C’est pour cela que vous ne devez pas abandonner et restez focalisé sur votre projet, vous réussirez si vous persévérez.

Ouvrir un site de dropshipping n’est donc pas de tout repos, mais vous aurez désormais quelques clés qui vous permettront d’éviter de faire des erreurs de base.