Sélectionner une page

facebook manager

 

Dans le monde, on compte 1,86 milliard d’utilisateurs mensuels actifs sur Facebook. Ce réseau social offre de nombreuses fonctionnalités qui permettent à tout un chacun d’en tirer profit. Parmi elles, on s’intéresse particulièrement au Facebook Manager. Pour avoir de bons résultats, il faut prendre des mesures et s’imposer certaines règles. Mais quelles sont donc les 5 erreurs à éviter avec Facebook Manager ?

Mal identifier sa cible

Pour réussir son Facebook Manager, il est important de bien identifier sa cible. Pour ce faire, on a besoin d’analyser l’offre pour bien connaître les produits et les services. Ceci permet de déterminer les types de besoins auxquels ces derniers répondent. Il faut définir si l’offre s’adresse à des particuliers ou des professionnels. Parfois, l’offre est tellement diversifiée qu’elle peut intéresser différentes parties de la clientèle. De ce fait, il est essentiel de comprendre quel genre de client est ciblé.

Segmenter les clients

Afin d’éviter de se tromper de cible, il est conseillé de faire une segmentation des clients. Pour cela, on doit définir les caractéristiques sociodémographiques propres à ces derniers. En effet, les critères pour la segmentation dépendent du marché. Cela peut varier selon le pouvoir d’achat, l’âge ou autre.

Quels sont les critères pour bien choisir sa cible ?

Tout d’abord, il y a les critères sociodémographiques qui concernent le CSP, la localisation, le sexe, l’âge, le statut familial, etc. Ensuite, il convient de considérer les critères psychologiques tels que les centres d’intérêt et le style de vie. Enfin, il y a les critères comportementaux. Dans cette catégorie, on peut inclure le panier moyen, les attitudes d’achat, les habitudes de consommation et les usages. Il ne reste plus qu’à dresser un portrait-robot de son client cible.

Un budget trop faible

Le budget est un élément important à ne pas négliger quand on utilise du Facebook Manager. Certes, il n’y a pas de coût fixe sur Facebook. Toutefois, il faut prévoir les éventuels incidents pour éviter les mauvaises surprises. En général, les tarifs affichés par le réseau dépendent de la concurrence d’autres annonceurs. Par ailleurs, la diffusion des publicités peut s’effectuer sous forme d’enchères. Autrement dit, les espaces qui sont disponibles sont attribués aux annonceurs plus offrants avec des publicités efficaces.

Comprendre les budgets minimums

Pour éviter de fixer un budget trop faible, il est nécessaire de comprendre les budgets minimums. La plupart du temps, Facebook demande la fixation d’un budget minimum pour assurer une diffusion continue des publicités. Le calcul est basé sur le montant quotidien. Si on décide donc d’opter pour une diffusion de cinq jours avec un budget global, celui-ci doit correspondre à cinq fois le budget minimum au quotidien. Il est à noter que ce concept de budgets minimums est requis qu’il s’agisse d’enchères manuelles ou automatiques.

Sélectionner le mauvais objectif

La fixation de mauvais objectif est aussi une erreur à éviter. Comme les buts à atteindre varient selon le développement de la société, il faut prendre le temps de définir les priorités. Il se peut que l’on souhaite faire connaître l’entreprise davantage. Dans ce cas, il faut veiller à bien expliquer aux internautes ce que la société est en mesure de leur apporter.

Trouver des clients potentiels

Trouver des clients potentiels peut aussi être un objectif lorsque l’on utilise du Facebook Manager. Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à déployer les grands moyens afin de susciter l’intérêt pour le service ou le produit qu’on propose. À titre d’exemple, il peut être intéressant de proposer des évènements locaux ou des abonnements à la newsletter.

Augmenter les ventes

L’augmentation des ventes est l’objectif fixé par la plupart des entreprises qui utilisent Facebook Manager. Afin d’avoir une visibilité sur les résultats de la campagne, il faut savoir mesurer. Il s’agit tout simplement de suivre le nombre de personnes qui ont consulté la publicité ou les annonces ainsi que ceux qui ont pris la peine de voir les produits faisant l’objet d’une promotion.

Ne pas mesurer le retour

Il est important d’avoir une vision globale sur l’impact de la campagne auprès des internautes lorsqu’on utilise Facebook Manager. C’est une grosse erreur de l’oublier, parce que les résultats permettent de savoir si on doit maintenir ou changer la stratégie adoptée. Pour cela, on peut se servir du pixel Facebook. Il s’agit d’un extrait de code installé sur le site web. Connecté aux publicités sur le réseau, il permet de connaître les actions effectuées après la diffusion de celles-ci.

Comment évaluer les performances des publicités ?

En utilisation pixel Facebook, on peut mesurer l’efficacité des publicités. Il suffit d’indiquer les évènements de conversion tels que les inscriptions et les ventes que les internautes ont faits directement sur le site web. Grâce à cet outil, il est possible de connaître le nombre de personnes qui ont réagi, le nombre de clics ainsi que le nombre de diffusions de la publicité.

Comment mesurer le retour sur investissement ?

Le pixel Facebook permet également d’évaluer le retour sur investissement. En effet, il informe sur le coût par conversion et le nombre de conversions obtenues. Si on connait le montant de chaque conversion pour la société, on a tous les éléments essentiels au calcul du retour sur investissement. C’est aussi un moyen de comparer les résultats sur Facebook avec ceux qu’on a obtenus avec d’autres canaux de publicité.

Savoir déléguer lorsque l’on ne maîtrise pas l’outil

Un bon manager doit savoir déléguer. Avec cette fonctionnalité de Facebook, il faut savoir confier les tâches si on n’a pas une bonne maîtrise de l’outil. Si on persiste encore à l’utiliser, on risque d’être bloqué en chemin. La délégation est avantageuse dans la mesure où elle permet une meilleure gestion de temps pour le manager. Ainsi, ce dernier peut se concentrer sur le vrai cœur de son métier.