Sélectionner une page

L’existence de l’entrepreneuriat ne date pas d’hier. Le concept de l’entrepreneuriat évolue de jour en jour, et de plus en plus, on assiste à l’émergence de diverses formes de l’entrepreneuriat. La franchise, l’essaimage, la création ex-nihilo, l’intrapreneuriat…choisir la bonne forme entrepreneuriale peut être assez laborieux, surtout lorsqu’on ne maîtrise pas les avantages et les inconvénients de ces différents concepts.

L’entrepreneuriat exnihilo

On parle d’entrepreneuriat exnihilo lorsque l’entrepreneur crée son entreprise quand rien n’existait auparavant. C’est en quelque sorte créer une entreprise à partir de rien, ni entreprise mère, ni reprise d’entreprise, ni rachat de fonds de commerce, etc. C’est une forme entrepreneuriale très difficile, car l’auto entrepreneur a besoin du temps, pour implanter et faire connaître son produit sur le marché. En effet, l’opération nécessite des efforts en termes d’étude de marché, ressources naturelles et financières. Tout doit être bien calculé, rien ne doit se faire au hasard.

L’entrepreneur doit donc faire une estimation exacte de sa taille de marché ainsi que de ses besoins financiers pour éviter les mauvaises surprises. Plus que toutes les autres formes entrepreneuriales, la création ex-nihilo nécessite beaucoup de travail et beaucoup de rigueur.

Après avoir été salarié, l’entrepreneur ex-nihilo peut choisir de se mettre à son propre compte. Toutefois, il se doit d’avoir une reconnaissance vis-à-vis de son employeur et veiller à ne pas détourner sa clientèle à son profit. De préférence, le créateur doit signer une clause de non-concurrence qui le contraindra à ne pas réaliser une activité similaire à celle de son employeur.

Pourquoi et comment créer une entreprise ex-nihilo ?

Les formes de l'entrepreneuriat - ex-nilho

L’innovation technologique ou commerciale est la seule raison pour laquelle l’entrepreneur prend la résolution de mettre sur pied son entreprise. Cette innovation découle des différents problèmes que le créateur d’entreprise rencontre au quotidien et auxquels il décide de trouver une solution et donc d’innover.

Comme exemple d’innovation, on  peut mentionner l’amélioration d’un service ou d’un produit déjà existant et connu de tous. De cette manière, même lorsque le produit ou service proposé n’est pas nouveau, celui-ci doit se démarquer de celui de la concurrence. La particularité du nouveau produit peut tenir compte du nouvel usage du produit ou service ainsi que de la nouvelle façon de vente ou marketer le produit.

Quant à la création de l’entreprise exnihilo, les étapes sont diverses d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un exercice de moindre envergure. Pour cela, l’entrepreneur doit mettre sur pied sur une idée logique. Une fois l’idée mise en place, il faut simplement passer à la concrétisation du projet qui consiste à faire une analyse de marché, l’élaboration d’un business plan, l’étude des faisabilités ainsi que l’équilibre de leur modèle économique.

Création d’une entreprise ex-nihilo : inconvénients

Mettre en place une entreprise ex-nihilo est souvent très risqué. Eh oui, les porteurs de projets créent leur structure en ne partant de rien, sans fond de commerce, ni rachat société. On n’est pas dans le cas d’une reprise d’entreprise où l’entrepreneur connaît son chiffre d’affaires et ses potentielles attentes en matière de bénéfices. De la même manière, il ne s’agit pas d’une franchise où le créateur est épaulé et n’est pas seul dans son projet entreprenariat. C’est une tendance d’isolement où l’entrepreneur se lance dans un monde inconnu et donc court le risque de perdre.

Création d’une entreprise ex-nihilo : avantages

Si l’entrepreneuriat ex-nihilo dispose de nombreux inconvénients, elle peut également avoir des avantages. Il est très souvent intéressant de créer son entreprise ex-nihilo plutôt que de procéder au rachat d’une entreprise existante. Très souvent, le coût en matière d’investissement pour une création ex-nihilo peut être inférieure comparé à celui du rachat d’un fond de commerce ou d’une entreprise équivalente. Dans un cas pareil, tout est à l’avantage du créateur d’entreprise ex-nihilo.

La création d’entreprise en franchise

On ne fait appel à la création d’activité en franchise que dans le cadre d’une commercialisation de technologie, de produit ou de service. Cette forme entrepreneuriale fait appel à deux entreprises juridiquement et économiquement indépendantes. L’une est le franchiseur et l’autre est le franchisé.

La première entreprise, franchiseur est le propriétaire d’une marque et d’un savoir-faire. Celle-ci donne à la seconde entreprise, le franchisé, le droit exclusif d’exploiter sa marque, son enseigne et son savoir-faire en contrepartie d’un droit d’entrée, de redevances ou de marges sur les produits. C’est donc le fait d’utiliser une marque connue pour mettre un produit, service ou technologie sur le marché.

Entreprendre en franchise : quels avantages ?

L’avantage que vous avez lorsque vous créer une entreprise en franchise est que vous bénéficiez de la notoriété de la marque et de l’enseigne. Vous êtes donc partenaire d’une entreprise qui fonctionne et d’une marque assez connue, ce qui permet de booster les ventes et d’avoir une puissance publique et publicitaire assez forte. Cette forme de l’entrepreneuriat permet de profiter d’un gain de temps considérable et offre un risque moindre comparé à celui d’une entreprise isolée où personne ne vient en aide au créateur.

Un autre avantage à ne pas négliger, est que vous bénéficiez d’une campagne publicitaire de grande envergure à travers le monde. Dans le cas d’une création classique, l’entrepreneur en solo ne saurait bénéficier d’un tel privilège. Il s’agit là, d’une des formes de l’entrepreneuriat qui éradique les risques d’échec, permet le démarrage rapide d’une activité ainsi que l’obtention des meilleures conditions de vente.

Bref, lorsque l’entrepreneur est en partenariat avec un franchiseur, il hérite pour cette même raison, du savoir-faire, du transfert des technologies, d’une gestion de stocks fiable, et même de bons arguments de vente.

Entreprendre en franchise : quels inconvénients ?

L’inconvénient majeur dans le cadre d’une création en franchise est financier. Contrairement à un commerce isolé, cette forme d’entrepreneuriat nécessite de gros investissements. En tant que franchisé, vous payez le droit de redevances et d’entrée. En d’autres termes, le franchisé paie l’accès au savoir-faire et à l’enseigne.

La liberté d’action est très limitée pour le franchisé qui est tenu de respecter les règles imposées par le franchiseur. En effet, le créateur ne dispose pas du privilège de mettre sur pied un concept qui lui est propre, une idée, une innovation, aussi petite soit-elle. Il ne pourra donc pas communiquer comme il le souhaite et se contentera de vendre à titre exclusif.

Pire encore, le contrat en franchise est conclu pour une durée bien déterminée et ne vous garantit pas d’être renouvelée à son terme. C’est l’une des raisons pour laquelle certaines formes de l’entrepreneuriat n’ont rien à envier à une création en franchise.

L’essaimage d’entreprise

L’essaimage est une aide apportée par les entreprises aux employés en vue de leur permettre de mettre sur pied leur propre projet entrepreneurial. Il s’agit là, d’un ensemble de pratiques mises en place par l’employeur, offrant la possibilité à leurs salariés de concrétiser leur projet. L’essaimage se décline en trois formes : l’essaimage social ou à chaud, l’essaimage actif ou à froid et l’essaimage stratégique. Tous ces modèles ont pour but de favoriser la création d’entreprise ou l’esprit d’innovation.

Il se pourrait que l’essaimage soit une pratique gagnante pour les entreprises. Elle permet ainsi la mobilité et le renouvellement des effectifs. Le salarié crée son entreprise, ce qui permet d’employer un autre pour le remplacer. A titre pratique, l’essaimage vise à promouvoir la culture entrepreneuriale. Elle vise à encourager le salarié à trouver des concepts innovateurs et de mettre en place leur projet.

D’un point de vue stratégique, l’entrepreneur peut faire appel à un ex-salarié pour ses compétences, sa technique ou un produit. Dans le cadre d’un essaimage actif, l’entrepreneur propose des dispositifs pour promouvoir la culture d’entreprise, l’esprit d’innovation ou de création.

Avantage de la création d’entreprise par essaimage

L’entrepreneuriat par essaimage offre des atouts non négligeables tant pour l’entrepreneur que pour l’entreprise essaimante.

  • Pour le salarié

Pour le salarié, l’essaimage entrepreneurial est un soutien concret au développement de son projet. L’essaimage représente une forte source de motivation et d’innovation technologique. L’essaimé profite dans ce sens, d’un transfert de technologie, d’une formation et d’un programme bien établie pour la réussite de son projet. Ce dernier est financièrement épaulé par l’entreprise essaimante et peut revenir travailler dans son entreprise si son projet échoue.

  • Pour l’entreprise

D’un autre côté, les avantages s’observent au côté de l’entreprise mère. Celle-ci profite d’une forte notoriété vu qu’elle contribue de manière significative à la promotion de l’emploi et l’autonomie des salariés. De plus, cette entreprise essaimante construit autour d’elle, un réseau d’entrepreneur ou un réseau d’affaires viable pour l’évolution de son secteur d’activité.

La reprise d’entreprise

Les formes de l'entrepreneuriat - essaimage

Cette forme de l’entrepreneuriat implique une personne physique ou morale appelée repreneur d’entrepreneur. Il importe de mentionner que la reprise d’entreprise peut être faite par une ou plusieurs personnes. Les salariés ou les cadres dirigeants d’une entreprise peuvent ainsi procéder au rachat de leur entreprise. Toutefois, la reprise d’une PME, d’une start-up ou d’une grande entreprise présente de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients qu’il convient de maîtriser avant de se lancer.

Avantages d’une reprise d’entreprise

Dans le cadre de la création d’une entreprise isolée, le fondateur prend le temps d’étudier son plan d’affaire et les faisabilités de son projet. La reprise d’entreprise par contre, limite les pertes de temps. Elle permet de gagner du temps en ce sens que l’acheteur dispose déjà les ressources humaines et financières requises pour le bon fonctionnement de son activité.

De plus, l’activité achetée peut octroyer des bénéfices immédiatement. Le repreneur est de ce fait épargné des difficultés liées à la mise en place d’une nouvelle entreprise. Il dispose par conséquent la facilité de bénéficier des prêts bancaires pour améliorer l’évolution de son activité. En effet, les banquiers ont tendance à faire confiance aux anciennes entreprises plutôt qu’à celles nouvellement crées. C’est pourquoi, ils sont plus enclins à leur accorder des prêts.

Inconvénients d’une reprise d’entreprise

Pour le repreneur, le rachat d’une entreprise peut avoir quelques inconvénients. Eh oui, c’est pourquoi ce dernier doit étudier de nombreux paramètres avant de se lancer dans le processus de reprise d’entreprise. Au cas contraire, il est susceptible d’encourir les risques commerciaux ou encore des écueils relatifs à l’état financier de la société rachetée.

Par ailleurs, si la société véhicule une image moins forte, cela peut avoir une incidence négative sur la réussite de l’activité rachetée. C’est pourquoi, il doit chercher à savoir qui pousse les anciens entrepreneurs à céder leur affaire. Les raisons de vente d’une société, sont dans la plupart des cas, discrètes. Il peut être question de l’arrivée d’un concurrent incontournable sur le marché, le départ d’un « gros client », la disparité d’un fournisseur…Un autre inconvénient à noter est que le prix de la société existante, est bien plus élevé que le budget requis pour démarrer sa propre entreprise.

L’intrapreneuriat ou entrepreneuriat organisationnel

Cette forme d’entrepreneuriat est pratiquée à l’intérieur de l’entreprise contrairement à la création d’entreprise essaimante où l’employeur pousse les salariés à créer une entreprise à l’extérieur de l’entreprise. Ici, on encourage le développement des compétences professionnelles et l’adopter de certains comportements entrepreneuriaux au sein de l’organisation ou d’une grande entreprise.

Cette entreprise peut ainsi développer des projets stratégiques et des projets d’innovation, sans toutefois créer une nouvelle entreprise. Ceci permet aux salariés d’apprendre progressivement le métier d’entrepreneur sans toutefois qu’il une prise de risque ou une perte du statut social de l’entreprise.

Avantages de l’intrapreneuriat

L’avantage de l’intrapreneuriat se présente tant du côté de l’entreprise que celui du salarié.

  • Pour l’entrepreneur

Les entrepreneurs qui intègrent à leur culture l’intrapreneuriat dans un souci d’accroissement de leur expertise et compétitivité, bénéficient de nombreux avantages qu’il convient de souligner. Ces dernières sont plus flexibles et s’adaptent mieux aux différentes situations qui se présentent en termes de ressources humaines et financières.

Par ailleurs, l’entrepreneuriat organisationnel offre aux entreprises la possibilité de faire positivement évoluer leur image ainsi que leur notoriété. Les salariés accordent une certaine gratitude aux entreprises favorisant l’intrapreneuriat.

  • Pour le salarié

Le salarié qui effectue l’intrapreneruiat au sein de son entreprise, bénéficie d’une aide financière considérable pour le développement de son projet. Pour le porteur de projet, cette aide financière est d’ailleurs facile à acquérir. De manière stratégique, l’intrapreneur ou le salarié a la possibilité de tester directement son projet auprès des autres employés assimilés aux beta-testeurs.

Conclusion

En définitive, l’entrepreneuriat est un phénomène assez vaste se présentant sous diverses formes. Chaque forme de l’entrepreneuriat, que ce soit la création en franchise, la création ex-nihilo ou l’intrapreneuriat regorge d’avantages et d’inconvénients. Maintenant que tout est dit, à vous de choisir la forme d’entrepreneuriat qui vous correspond.