Sélectionner une page

C’est fou comme les journées au boulot peuvent sembler interminables et tout devenir pesant et lourd lorsqu’on cesse d’être motivé.  C’est dans ces moments-là qu’on a parfois l’impression que rien ne bouge malgré tous les efforts consentis. Alors comment trouver la motivation dans ce cas ? Lisez cet article pour savoir ce qu’il y a lieu de faire.

Commencer par déterminer si la démotivation est juste réactionnelle ou alors profonde

Les causes et les remèdes ne seront pas en effet les mêmes, selon que vous subissiez une démotivation réactionnelle ou profonde.

La démotivation profonde pour sa part, révèle une perte de motivation qui s’étend sur la durée. Celle-ci s’installe généralement lorsque vous ne parvenez plus à trouver ou à donner un sens à votre boulot du fait que vous éprouvez des besoins ou portez des valeurs auxquels celui-ci (boulot) ne réponds pas ou plus. En pratique, de simples conseils fussent-ils même pragmatiques, ne pourront suffire à vous sortir de cette situation. La solution viendra alors, soit par un changement de poste, soit par un travail profond réalisé sur soi.

Lorsqu’elle est réactionnelle, cela signifie que l’absence de motivation est liée en réalité à un changement qui ne vous arrange pas et auquel vous ne pouvez pas échapper : mutation à un poste que ne voulez pas, délocalisation de votre service hors de votre ville de résidence, ou encore juste un simple mauvais temps que vous traversez. Face à une démotivation réactionnelle, la meilleure solution pour surmonter le problème sera d’appliquer la méthode des 3R, à savoir relativiser la situation, renoncer, puis reconstruire :

Relativiser la situation

La plupart des gens ont plutôt tendance à exagérer la gravité du problème lorsqu’ils n’ont pas ce qu’ils désirent. Sauf qu’à force d’évoquer et de parler des choses qu’on n’aime pas, on finit par s’en persuader personnellement, et c’est dans ces cas, que la frustration ressentie peut dégénérer en démotivation. Voici quelques exemples types de ce genre de comportement :

  • « j’occupais pourtant un joli bureau, pourquoi a-t-il fallu qu’on m’installe dans un open space ? Cette situation me dérange au point où je ne parviens plus à réfléchir à rien ! »
  • « alors que je la désirais tant, comment se fait-il qu’on ne m’est donner cette promotion ? Cette situation me déçoit tellement au point où je ne trouve plus le moindre intérêt à mon job actuel. »
  • « ce nouveau chef, je ne l’aime pas trop ! pourquoi a-t-il fallu qu’on remplace mon chef bien-aimé ? »

Afin de relativiser toutes ces situations, vous devez établir une liste des choses les plus douloureuses ou inconcevables qu’il vous est arrivées ou que vous auriez pu affronter dans votre carrière professionnelle, et faites ensuite une comparaison avec la situation actuelle.

Renoncer à se servir de la situation comme une arme

Pour votre entreprise, la démotivation manifeste n’est pas différente de la bouderie enfantine. Tout comme il est assez rare pour l’enfant d’obtenir une faveur par la boude, il en est de même pour l’adulte qui n’arrive pas à obtenir un avantage au travail en se montrant démotivé.

Il vaut mieux surfer sur les faits, plutôt que sur les sentiments, notamment votre démotivation. Ainsi, sans pour autant exagérer les choses, vous pouvez analyser en quoi est-ce qu’une nouvelle situation est de nature à entraver votre productivité. Et surtout, n’hésitez pas à accumuler le plus possible, des informations claires et précises sur la situation.

 A titre d’illustration, vous pouvez faire des notes en rapport avec les situations pour lesquelles le fait de travailler en open space est un problème pour vous. Ceci, sans oublier aussi de préciser la fréquence et la durée de ces situations en question. Il faudra éviter particulièrement de dire que vous ne pouvez pas travailler en open space pour la simple raison que vous recevez des clients, alors qu’en réalité, ce n’est le cas que trois fois par an peut-être.

Ce qu’il a lieu de faire, c’est de pousser dans vos retranchements et en cas de toute absence d’arguments clairs, vous courez le risque de vous retrouver en train de faire des déclarations du genre «  je ne veux pas travailler en open space, j’ai déjà pris ma décision et d’ailleurs il ne faudra pas s’étonner que mes performances soient en baisse si on m’y installe ! ». Vraiment, en parlant de cette façon, la hiérarchie aura plutôt tendance à percevoir votre attitude comme un simple caprice plutôt qu’une revendication plus ou moins logique.

Reconstruire sa motivation

Après avoir ramené la situation à sa juste mesure et reconnu que brandir votre démotivation n’était pas la meilleure chose à faire, alors vous serez plus armé émotionnellement pour aller à la reconquête de votre motivation. Pour cela, ressortez votre liste des faits problématiques et en scrutant chacun d’eux, posez-vous la question de savoir ce que vous pourriez entreprendre comme mesure afin d’y remédier.

Plutôt que de concentrer vos énergies à quelconque résistance au changement, mobilisez les plutôt pour mettre en place un environnement dans lequel vous vous sentirez plus à l’aise pour vivre ce changement. Pour revenir sur le cas de l’open space, vous pouvez pourquoi ne pas, analyser les solutions mises en place par les nombreux employés qui vous ont précédé dans ce type de bureau, puis en constituer tout un dossier histoire d’en extraire toutes celles qui se rapportent le mieux à votre personnalité : équipement mobile, espace de concentration, télétravail, salles de réunion…


Rester concentré sur les objectifs et récompenser ses efforts de temps en temps

La concentration occupe une place fondamentale dans le travail, sans elle, il vous sera presqu’impossible d’atteindre vos objectifs. Cependant, il est très difficiles pour certaines personnes de rester concentrées étant donné qu’elles sont à la fois maître et esclave de leur propre attention. La solution pour ces dernières dans ce cas, et suivant le principe de contrôle «top down » ou « haut vers bas (en français) », c’est d’orienter et de focaliser leur attention.

Toutefois, il arrive que cette attention soit influencée par un élément extérieur (un appel, etc.) qui vient ainsi perturber la concentration. Dès lors, on parlera de l’effet contraire, à savoir un contrôle « bottom up » ou « bas vers haut ».

Ce qu’il faut savoir, c’est que le manque de concentration procède essentiellement du fait que le cerveau et le système visuel reçoivent de manière non-stop, un maximum d’informations qu’ils ne peuvent en traité en réalité. Dans le cadre du travail, la meilleure façon de rester concentrer et motivé sera d’éviter de vous adonner à plusieurs tâches ou choses à la fois. Restez focalisez uniquement sur votre objectif de la journée par exemple…

Hors mis le fait de rester concentrer, il est aussi très important de se récompenser de temps en temps. Certes vous n’êtes plus un enfant, mais le fait de vous féliciter et de vous récompenser après avoir atteint un objectif dans le cadre du travail vous fera énormément du bien. De plus, l’application d’une telle astuce aura pour effet de vous motiver davantage parce que sachant qu’au bout de l’effort il y aura une récompense. Cela peut être un moment de détente, un plaisir ou un petit cadeau que vous décidez de vous offrir et qui viendra immortaliser la fierté que vous pouvez ressentir d’avoir avancée.

La récompense est une excellente re-programmatrice  du mental, et donc vous trouverez plus de motivation à travailler en vous félicitant vous-même assez souvent.

Eviter de se mettre trop de pression

Oubliez d’emblée que la motivation est quelque chose de constant. Comme c’est le cas pour tous, il y a des moments où elle est là, et d’autres où elle est totalement absente. On y peut rien c’est comme ça. Sauf que le défi dans ce dernier cas, c’est d’être capable d’aller puiser dans ses ressources morales et physiques pour se remotiver.

La perte de motivation peut survenir lorsqu’il y a quelque chose ou une situation qui vous préoccupe ou vous tracasse, dans ce cas, vous devez alors absolument vous pencher dessus et essayer de régler ce problème qui vous dérange tant.

Il peut également arriver que cette baisse de motivation soit due directement au projet sur lequel vous travaillez. Dès lors, vous ferez mieux de vous poser la question de savoir pourquoi cela arrive. Regarder notamment du côté des objectifs que vous vous êtes fixés à cet effet et vous demander s’ils ne sont pas trop ambitieux…ou alors, est-ce parce que vous vous êtes vu opposer un refus ? Quoi qu’il en soit, pour reprendre le contrôle des choses, vous devez véritablement vous pencher sur ces questions.

Penser à se reposer quand c’est nécessaire

La fatigue peut elle aussi, expliquer la perte ou la baisse de motivation et constituer un frein à l’efficacité au travail. Dans ce cas, la meilleure chose à faire c’est de vous offrir un temps de repos. Se reposer de temps en temps et mettre son cerveau en « off » reste définitivement la meilleure solution pour garder votre motivation le plus longtemps possible. Pendant le travail, n’hésitez surtout pas à vous accorder des petites pauses pour le repos afin de ne pas être submergé par la panoplie des tâches que vous devez traiter.

Rester positif en toute circonstance

Parmi les tâches qui vous sont confiées au travail et que vous devez accomplir, il y en aura toujours quelques-unes qui ne vous plairont pas, et cela est tout à fait normal. Cependant, pour rester motivé face à ce genre de tâches, vous devez y mettre du positif. Par exemple, s’il est question d’un dossier administratif à traiter et que vous n’aimez pas particulièrement tout ce qui a à voir avec l’administratif, vous pouvez pourquoi, le faire en écoutant votre émission de radio préférée ou votre playlist préférée.

Il existe comme ça, de tas astuces que vous pouvez utiliser pour les (ces tâches) rendre plus positifs à vos yeux : se dire que juste après on ira prendre un petit cocktail après, penser au poids dont vous serez libéré en finissant avec cette tâche, etc.

De la même manière que vous devez mettre du positif dans la réalisation de vos tâches, de même vous devez éviter les pensées négatives qui pourraient vous empêcher de maintenir votre motivation intacte. Eviter donc les pensées du genre, « c’est trop difficile », « jamais je n’y arriverai », etc. en aucun cas, vous ne devez sous-estimer le pouvoir du mentant. Dès l’instant où vous constatez que les pensées négatives sont en train de prendre le dessus, vous devez immédiatement les remplacer par des pensées positives afin que votre mental ne soit pas conditionné par l’échec.

Travailler dans un environnement serein et bien rangé

motivation et ordre

Travailler dans un environnement agréable et apaisant, vous aidera à trouver la motivation au boulot. Vous ne le savez peut-être pas, mais la plupart des choses qui vous entourent peut influencer directement ou indirectement votre humeur, votre état d’esprit et partant, l’état de votre motivation. Vous l’aurez compris, l’environnement dans lequel vous travailler au quotidien est doté d’un pouvoir susceptible de vous motivé ou tout simplement de vous paralyser au contraire. Il faut donc veiller à ce que celui-ci soit toujours propre, sain et dégage une atmosphère agréable et positive.

Le nettoyage et le rangement doivent s’inscrire à l’ordre du jour. Vous éprouverez en effet plus de plaisir à travailler dans votre bureau, que pour autant qu’il soit bien rangé et propre. Et lorsqu’il y a du plaisir, il y a bien évidemment de la motivation et de l’efficacité tout aussi. Pour optimiser le confort, vous pouvez également disposer la table du bureau de manière à ce que vous puissiez avoir la totalité de l’espace et de la pièce devant vous, ce qui vous évitera ainsi de travailler face à un mur.

Toujours dans cette perspective, vous pouvez mettre des photos de vos proches que vous aimez et qui font votre force au quotidien, sur le bureau juste près de vous. Il peut s’agir de celles de vos enfants, de votre partenaire, de votre maman ou de toute autre personne ayant une place particulière dans votre cœur. Certains vont même jusqu’à disposer des photos souvenirs de récompense ou de promotions ayant marquées leur carrière professionnelle, et d’autres, des photos qui les rappellent des objectifs personnels (par exemple une photo de la pyramide pour quelqu’un qui rêve d’aller en Egypte un de ces jours…). Ces situations assez banales, sont en réalité de véritables catalyseurs de la motivation en ce sens, qu’elles vous permettent de rester focus sur objectifs.

Conclusion

Si vous vous demandiez encore comment trouver la motivation au travail, eh bien vous en avez maintenant des réponses sûres et efficaces. A vous d’en tirer le meilleur partie à présent.