Sélectionner une page

La négociation salariale est une étape cruciale du processus de recrutement. C’est un exercice difficile auquel beaucoup de candidats refusent d’adhérer, tout simplement à cause de la peur. Mais, il faut le dire, la négociation de salaire est un chemin incontournable par lequel passer pour être rémunéré à sa juste valeur. Découvrez comment faire pour bien négocier son salaire.

Pourquoi négocier son salaire ?

Il faut se rendre à l’évidence. Même à compétences égales, les salariés ne sont pas rémunérés de la même manière. Cette différence est une affaire de négociation. Bien sûr, la situation est loin d’être la même d’une entreprise à une autre. Il y a aussi d’autres critères qui peuvent entrer en jeu tel que l’expérience du candidat. Mais bien négocier votre salaire est toujours essentiel pour être rémunéré à votre juste valeur.

Avant d’attaquer la question comment négocier son salaire, il serait peut-être bon d’aborder celle du pourquoi. Bien sûr, la raison numéro un qui pousse à la négociation de salaire à l’embauche est d’éviter de traîner avec un salaire démotivant pendant longtemps avant de pouvoir négocier une augmentation.

Mais, il faut aussi le faire pour d’autres raisons :

  • Parce qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur: accepter le premier salaire que vous propose un employeur sans négocier risque de vous faire paraître trop docile, voire suspect à ses yeux. Oser affirmer vos besoins ne vous fera pas non plus passer pour un profiteur ou un voleur. Le recruteur vous donne la possibilité de mener des négociations. Alors, profitez de l’occasion.

D’une manière générale, l’employeur ne reviendra pas sur sa décision sauf bien sûr si vos qualifications sont très éloignées de la nature du poste. Mais, vous ne prenez aucun risque en négociant. Alors, lancez-vous !

  • Parce que vous n’êtes pas trop docile: si vous postulez pour un poste où la qualité de négociateur ou de commercial est requise, il est même indispensable que vous montrez à votre recruteur que vous possédez cette qualité-là en négociant le salaire. En acceptant tout ce que votre recruteur propose, vous manquez une occasion de vous affirmer vis-à-vis de l’entreprise.

Vous allez aussi être catalogué comme le plus docile des employés, celui qui ramène du travail à la maison, qui ne sait pas dire non ou accepte les missions sans contrepartie, etc.

  • Parce que vous avez besoin d’argent: calculez combien vous avez besoin pour vivre normalement et payer vos factures. Ajoutez à cela une petite marge de confort qui vous permet de faire des extras de temps en temps comme partir en vacances, faire des loisirs, etc. A quoi sert de travailler si vous ne pouvez pas vous permettre de vous faire plaisir de temps en temps. Ne prenez pas le risque d’accepter un salaire en-dessous de ce seuil. Parce que sinon, ce sera de la frustration et de la colère en permanence au boulot !

Les différentes étapes de la négociation salariale

négociation salariale - negocier

Une bonne négociation salaire nécessite de suivre une bonne méthode. Celle-ci comprend plusieurs étapes :

Bien préparer la négociation

On ne peut pas se présenter à un entretien d’embauche et mener une négociation salariale sans s’être préparé au préalable. Une bonne préparation est indispensable pour réussir sa demande d’augmentation ou de négociation de salaire.

  • Quelle est votre valeur ?

La première chose à faire est de connaître votre valeur. Avant de vous rendre à un entretien de recrutement, il est important que vous connaissiez combien vous valez. Quelle est votre valeur par rapport au marché de l’emploi ?

Renseignez-vous sur Internet, auprès des organismes variés, des conventions collectives et des magazines. Quel est le montant des rémunérations dans votre branche. Il existe une fourchette de rémunération qui varie en fonction du niveau d’expérience et de qualifications et du lieu de travail. Les salaires dans les grandes villes plus élavés qu’en zone rurale. Informez-vous également sur la tendance, haussière ou baissière, des salaires au cours des dernières années.

Vous devez aussi savoir vous évaluer par rapport à ce que vous pourrez apporter à l’entreprise. Combien vaut votre contribution, à travers votre savoir-faire, votre expérience et vos qualifications ? Votre contribution peut améliorer la productivité de l’entreprise et réduire les coûts. Vous pouvez utiliser  cet argument lors de la négociation.

Un autre point crucial est l’intérêt du poste. Un poste intéressant, qui apportera beaucoup à votre CV et à votre parcours, mérite un petit sacrifice financier. L’idéal dans ce cas est de fixer un plancher au-dessous duquel vous ne pouvez pas descendre.

  • Quelle est la situation de l’entreprise ?

Connaître combien vous valez est indispensable, mais vous ne devez pas oublier qu’il faut aussi que votre futur employeur ait les possibilités financières de vous payer un tel salaire. Connaître la performance financière de l’entreprise est donc essentiel. Consultez ses derniers rapports financiers pour y arriver.

  • Préparer les arguments

S’agissant d’une question délicate, la négociation de salaire doit être anticipée en préparant un bon argumentaire. Réunissez tous les arguments qui donnent envie à votre futur employeur de vous accorder le salaire que vous demandez. Renseignez-vous entre autres sur ses attentes, les missions dont vous aurez à vous occuper ou encore le délai pour atteindre les objectifs. Servez-vous en pour créer une argumentation solide pour votre revendication.

Ce conseil ne concerne pas seulement la négociation salariale à l’embauche. Il s’applique aussi à la demande d’augmentation. Faites un inventaire des missions que vous avez réalisées et des objectifs atteints. Utilisez ces informations pour négocier une augmentation.

  • Connaître son interlocuteur

Connaître au préalable votre interlocuteur lors d’une négociation de salaire, c’est vous créer un avantage majeur qui mettra toutes les chances de votre côté. Connaître le tempérament, le parcours professionnel ou les intérêts de votre interlocuteur vous permet de mieux adapter votre tactique durant l’entrevue en fonction. Cela vous permet également d’anticiper ses éventuelles réactions pour mieux les contrecarrer.

Quand négocier le salaire ?

La question du timing est cruciale lors de la négociation salariale. Il est déconseillé de négocier le salaire dès le premier entretien d’embauche sauf si vous êtes contacté par un chasseur de tête. Dans ce cas, vous pouvez immédiatement parler de salaire en lui communiquant votre prétention ou en donnant une fourchette de rémunération.

En effet, la première entrevue vise à mieux vous connaître, c’est-à-dire à connaître vos motivations, votre parcours professionnel, votre expérience, vos qualifications, etc. Parler de salaire lors de cette première rencontre ne sera pas opportun. Le recruteur pourra penser que seul l’argent vous intéresse, et non le travail. Il est donc important de choisir le bon moment.

En général, si vous réussissez au premier entretien d’embauche, il y a un deuxième entretien qui est dédié aux négociations. C’est le moment idéal pour négocier le salaire. A ce moment-là, votre profil sera déjà reconnu comme intéressant. Vous pouvez alors aborder le sujet. Mais encore faut-il laisser votre interlocuteur en parler en premier.

Certains recruteurs vous laissent annoncer votre chiffre en premier pour voir si celui-ci ne serait pas inférieur au salaire prévu. Si c’est le cas, n’annoncez jamais un chiffre précis. Donnez plutôt une fourchette salariale en fonction des informations que vous avez réunies.

Autant que possible, assurez-vous que c’est le recruteur qui fait la première proposition. Si cela se trouve, il vous proposera peut-être mieux que ce que vous attendez.

Les qualités à avoir pour réussir une négociation salariale

négociation salariale - negocier un salaire

Négocier un salaire requiert d’avoir un certain nombre de qualités :

  • L’audace: négocier un salaire face à un interlocuteur inconnu est une entreprise difficile. Néanmoins, c’est une étape importante du processus d’embauche. Elle permet à votre futur employeur de discerner votre côté entreprenant et responsable et votre capacité à s’auto-évaluer.
  • La combativité: il est important de montrer à votre interlocuteur que vous êtes ferme dans vos décisions en vous imposant et en faisant preuve de détermination durant l’entretien. Cependant, n’en abusez pas. Respectez la règle de civilité. Ce n’est pas en parlant beaucoup que vous allez convaincre facilement votre interlocuteur. Montrez que vous être combatif. Ne cédez pas rapidement. Argumentez toujours autant que vous pouvez.
  • La flexibilité: un entretien de négociation ne consiste pas en un monologue. Vous n’êtes pas le seul à y participer. Cela devrait être un dialogue ouvert où chacun défend ses intérêts et rester attentif aux arguments de l’autre. Prenez en compte les différentes remarques de votre interlocuteur et acceptez que l’on discute de vos propositions. La fermeté et la détermination sont des qualités à avoir. Toutefois, il faut aussi se montrer conciliant quand les circonstances le demandent.
  • Attention à l’agressivité: si la négociation de salaire est un moyen de défendre vos intérêts, n’oubliez surtout pas que la personne avec qui vous discutez va aussi devenir votre futur collègue de travail, voire votre futur supérieur hiérarchique. L’agressivité et l’arrogance sont donc à bannir. Montrez-vous respectueux et courtois. Si la proposition qu’on vous fait vous semble déraisonnable, gardez toujours votre calme et répondez avec tact.
  • Soyez réaliste : bien sûr, vous avez vos raisons de demander une augmentation de salaire ou de négocier le salaire. Mais, gardez toujours les pieds sur terre. Vous avez mené vos propres recherches avant de venir à l’entretien. Vous connaissez donc mieux que quiconque la situation de l’entreprise, du marché, etc. Soyez donc réaliste !
  • La confiance en soi : le fait d’oser aborder la question du salaire est déjà un signe de confiance en soi. Vous montrez à votre futur employeur que vous avez de la valeur et que vous pouvez apporter beaucoup à l’entreprise. Lors de l’entretien, le recruteur cherchera à vous déstabiliser et à vous intimider. Gardez confiance en vous. Ne vous laissez pas impressionner.

Quelques astuces pour bien mener une négociation salariale

  • Restez juste : bien sûr, qui ne souhaite pas obtenir un salaire mieux que son salaire précédent ? Toutefois, restez toujours juste et réaliste durant les négociations. Tenu par l’existant, le recruteur ne pourra pas se permettre de vous accorder un salaire supérieur à ses moyens ou à ce que les autres employés gagnent au risque de créer des conflits en interne.
  • Ne vous focalisez pas sur le salaire fixe et brut : aujourd’hui, on parle de plus en plus de rémunération et non de salaire, car à la part fixe s’ajoute une part variable qui inclut les primes, les actions, l’intéressement, etc. Lors de la négociation de salaire, ne négociez pas seulement sur le salaire fixe. Il se peut qu’un salaire fixe faible soit compensé par des avantages financiers intéressants. Donc, négociez sur la rémunération globale.
  • N’abordez pas la question du salaire trop tôt : aborder la question du salaire est toujours une opération délicate. Il faut savoir le faire au bon moment. Ne le faites pas trop tôt, ni trop tard non plus, car vous risquez de ne plus avoir l’attention du recruteur.
  • Ne revendiquez pas plus sans argument valable : demander une augmentation de salaire ou négocier le salaire à l’embauche nécessite qu’on s’y prépare. Recueillez au préalable toutes les bonnes raisons d’obtenir un salaire plus élevé. Ne demandez rien si vous ne vous ne savez pas pourquoi vous devriez être rémunéré plus. Jouez avec des arguments vraiment valables.
  • Ne soyez pas en décalage avec le marché : avant de parler de vos prétentions à un recruteur, assurez-vous que celles-ci correspondent bien aux salaires pratiqués dans votre branche d’activités. Si vous proposez un salaire trop éloigné du marché, vous risquez de laisser la place à un autre candidat.
  • Prenez le temps de négocier votre salaire : négocier un salaire ne doit pas se faire à la hâte. Prenez votre temps pour que les discussions se fassent de manière intelligente et réfléchie. Si après le premier entretien, vous n’arrivez pas à trouver un terrain d’entente, n’abandonnez pas. Au contraire, vous aurez les idées plus claires en laissant passer du temps.

Pour un candidat, il est important de savoir bien négocier son salaire à l’embauche ou encore une augmentation en cours de carrière. Dans cet article, vous avez pu découvrir quelques conseils clés pour réussir une négociation salariale. Maintenant que vous savez comment négocier votre salaire, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !