Sélectionner une page

Salut, c’est Théo. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Aujourd’hui j’aimerais aider les personnes qui souhaitent vendre leurs entreprises. Donc pour ça, rien de plus simple, mais encore une fois, si on fait les choses à l’aveugle et trop rapidement, vous risquez de perdre énormément en valorisation de revente de votre entreprise.

Alors, c’est très simple. Pour revendre une entreprise, il faut se concentrer sur 2 choses. La valorisation, c’est-à-dire faire en sorte que son entreprise vaut plus que lorsque vous n’aviez pas encore préparé la valorisation et ensuite que vous la vendiez à la bonne personne et au bon moment.

Donc il y a différents moments pour vendre son entreprise, on va en parler. Il y a des moments plus opportuns qu’à d’autres. Il y a des moments où ça va être plus facile. Mais bien évidemment, tout ça c’est également en fonction du profil d’acheteur.

Donc on va parler de tous ces éléments dans cette vidéo mais le but de la revente de votre entreprise c’est certainement soit de partir en retraite soit parce que vous en avez marre de votre entreprise et vous souhaitez la liquider ou encore que vous souhaitez investir par exemple dans l’immobilier ou d’autres choses.

Donc parlons valorisation de votre entreprise et comment la revendre au meilleur prix.

Déjà première erreur que font bon nombre d’entrepreneurs c’est de revendre une entreprise lorsque l’activité ne fonctionne plus. Mais j’ai une petite question, si vous étiez un acheteur d’entreprise, est-ce que vous achèteriez une entreprise qui ne fonctionne plus ? La réponse est non.

Donc une entreprise ne vaut jamais plus que lorsqu’elle est au top et lorsqu’elle a encore une marge de croissance qui est importante. Une entreprise ça fonctionne comme le cycle de vie de quelqu’un. C’est-à-dire que lorsqu’on est jeune on va encore grandir.

En fait, c’est arrivé à un certain âge qu’on atteint la maturité et au final, une fois en maturité, on va encore s’améliorer un petit peu mais au bout d’un moment après on va vieillir donc physiquement, on a un petit peu moins la forme. Donc ça fonctionne exactement avec le cycle de vie d’une entreprise.

Si vous n’investissez pas beaucoup en recherche et développement, malheureusement votre entreprise risque d’atteindre sa maturité très rapidement. Alors que si tout simplement vous avez un bon investissement en recherche et développement et que vous innovez avec votre entreprise, et bien pendant longtemps elle va être en phase de croissance et c’est ça qui va déterminer que votre business va vraiment éclater des sommets incroyables et que vous allez avoir une valorisation de votre entreprise qui sera importante lors de la revente.

Donc déjà bien comprendre qu’un business se revend lorsqu’il y a encore une marge de croissance et lorsque le business rapporte beaucoup de bénéfice ou de chiffre d’affaire. On va en parler juste après.

Alors principalement, pour revendre votre entreprise, je vous recommande, et ici nous allons en parler dans cette vidéo de 3 conseils principaux. Premier conseil, on va parler valorisation. Donc comment augmenter la valeur de votre entreprise pour la revente.

Deuxième partie, nous allons parler de l’anticipation et de la négociation concernant la valorisation de votre entreprise auprès d’un profil d’acheteur.

Et enfin nous allons parler de l’accompagnement pour les cessions, donc principalement des personnes qui souhaitent se faire accompagner pour la revente de leur entreprise, pour encore une fois tout déléguer. De la valorisation à la négociation, jusqu’à la signature et à l’encaissement des bénéfices.

Alors tout d’abord, parlons valorisation. Comment valoriser votre boîte ? Comment faire en sorte de la revendre le plus cher possible ? Plusieurs éléments sont pris en compte en fonction des marchés et en fonction du type d’entreprise mais globalement il y a quelques critères qui se retrouvent partout, qui font 90% de l’évaluation finale de votre entreprise.

Tout d’abord, le chiffre d’affaire. Combien est-ce que vous rentrez d’euros ? Alors ce n’est pas le critère le plus important contrairement à ce qu’on pourrait croire puisque les bénéfices sont davantage regardés.

Alors si vous avez bien suivi les vidéos précédentes, vous savez que la différence entre le chiffre d’affaire et les bénéfices est totalement différente. Puisqu’une entreprise peut faire un milliard de chiffre d’affaire mais faire zéro bénéfice.

Ensuite vous avez les dépenses. Donc les dépenses de votre entreprise c’est tout simplement combien est-ce que vous devez mettre sur la table tous les mois ou chaque année pour que votre entreprise tourne et ramène des bénéfices.

Encore une fois, moins vous aurez des dépenses, plus vous aurez un grand bénéfice et plus vous pourrez revendre cher votre boîte. Donc si vous diminuez énormément les dépenses, les bénéfices augmentent, la valorisation de votre boîte augmente.

Ensuite il y a la situation économique globale du marché. Si vous êtes dans un marché où vous résolvez un besoin qui est trop temporel ou voilà, ce que j’appelle un business à la mode qui fonctionne comme ça, très peu de profil d’acheteur sont prêts à acheter des boîtes qui sont évaluées très chères, beaucoup trop dans des marchés qui ne sont absolument pas mûrs, qui sont même limites en déclin.

Voilà, c’est comme les applications mobiles qui en subissent énormément les frais. Quelqu’un qui crée une application mobile et qui essaie de la revendre, voilà, il se dit oui, trop bien, c’est un service. Je vais pouvoir revendre ça très cher, le souci c’est que le marché des applications mobiles est très limité en revente d’applications mobiles parce que les acheteurs n’arrivent pas à se projeter.

Ils se disent ok, une application mobile, et bien ça va en effet rapporter pendant un an ou deux ans mais au final quand on regarde une application mobile, elle rentre et ressort très rapidement du classement des meilleures applications les plus téléchargées.

Donc bien faire attention également à la santé du marché dans lequel vous avez votre entreprise. Et enfin, cinquième critère, c’est principalement l’optimisation fiscale de votre business. C’est-à-dire que si vous avez une entreprise par exemple qui est… je ne vais pas tourner autour du pot, qui est dans un enfer fiscal, et bien l’entreprise va être beaucoup moins évaluée que si votre business est dans un paradis fiscal.

Donc déjà comprenez bien une chose, c’est qu’encore une fois, le lieu de domiciliation de votre siège social, les personnes qui gèrent votre business d’un point de vue comptabilité, conseils fiscaux etc. C’est un très gros impact sur l’évaluation de votre entreprise. Il faut bien prendre en compte tous ces critères.

Vous avez également la charge de travail nécessaire qui est prise en compte. Parce que oui, même si vous avez un business qui rapporte un milliard d’euros à la seconde mais que vous devez travailler 24 heures sur 24, qui voudrait être milliardaire mais n’avoir absolument aucun temps libre, aucune vie ? Qui a juste le temps de dormir et hop il est reparti au boulot. Ça ne sert strictement à rien.

Donc, les acheteurs potentiels s’intéressent à des business qui font en effet du chiffre d’affaire, qui ont un minimum de dépense, qui tout simplement font de gros bénéfices, qui sont dans un marché qui est économiquement stable et le but des acheteurs c’est de rentabiliser sur le long terme et ensuite qui a une bonne optimisation fiscale. Mais non seulement, qu’il n’y ait pas à travailler 50 heures par semaine sur le business, pour générer quelques dizaines de milliers d’euros par mois.

Il faut bien comprendre que les acheteurs ce sont des personnes qui sont la plupart du temps déjà millionnaire ou multi millionnaire, voire milliardaire pour certains et donc ces personnes là ne vont pas racheter un business pour plusieurs millions si ce n’est pas pour gagner entre guillemets que quelques dizaines de milliers d’euros parce que pour eux au final, ce ne sera pas autant que ça.

Alors maintenant, parlons achat concret de l’entreprise. Alors il existe 3 façons officielles selon les grands cabinets de cession d’entreprise, de valoriser une boîte.

Vous avez la première partie qui est la valeur ce qu’on appelle vénale de l’entreprise. C’est-à-dire, tous les biens qui sont déjà détenus par l’entreprise. Par exemple, si vous vendez une entreprise et que les locaux de l’entreprise appartiennent à l’entreprise, c’est-à-dire que les locaux ont été achetés au nom de l’entreprise, si l’entreprise par exemple même si elle ne génère que 1.000 euros par mois entre guillemets de cash-flow, mais que l’entreprise est propriétaire d’un building de 50 étages qui vaut 10 millions d’euros, forcément l’entreprise elle ne vas pas être évaluée 20 milles euros.

Il faut prendre ça vraiment en compte. C’est la valeur vénale. C’est-à-dire tout ce qui est déjà au nom de l’entreprise qui lui appartient.

La deuxième méthode, nous en avons déjà parlé, c’est la méthode qui s’intéresse uniquement aux bénéfices qui sont générés et tout simplement à la durée durant lesquels les bénéfices vont pouvoir être engrangés.

Encore une fois, la situation du marché en question économique et donc du coup c’est cette deuxième valorisation qui va également être prise en compte par les cabinets de cession d’entreprises.

Et la troisième méthode, c’est ce qu’on appelle la méthode comparative. C’est-à-dire que tout simplement les acheteurs vont regarder l’ensemble des entreprises qui sont en vente, en proposition de cession et du coup, les acheteurs vont faire un petit peu leurs marchés aux fruits et légumes.

Du coup, ils vont prendre entre guillemets les meilleurs fruits et les meilleurs légumes. Donc bien faire en sorte que même après la valorisation de votre entreprise, l’étude de tout ce que vous voulez, faites bien attention à ce que votre entreprise soit quand même attractive sur le marché du rachat de l’entreprise, sur le marché de la cession d’actif.

Donc une fois que vous avez pris tout ça en compte, vous aurez un prix très proche de la réalité auprès duquel vous allez pouvoir revendre votre entreprise.

Et enfin, dernière étape, une fois que vous avez compris la valorisation de votre entreprise, que vous savez évaluer un petit peu son prix de revente potentiel, et bien maintenant il faut trouver un acheteur. C’est ce qu’on appelle un repreneur officiellement.

Donc plusieurs techniques pour trouver un repreneur, c’est déjà d’identifier à quoi ressemble un repreneur. Un repreneur c’est principalement quelqu’un qui a de l’argent de côté et voilà vous allez vous dire c’est direct les millionnaires.

En fait, pas tant que ça. Alors oui, principalement ce sont des millionnaires mais comment faire pour trouver un repreneur déjà dans son cercle pas d’amis mais très proche ?

Et bien déjà sachez que vous pouvez vendre les parts de votre entreprise à tous les salariés de votre entreprise. Vous pouvez leur proposer de racheter tous des parts. Donc ça déjà on n’y pense pas mais voilà, si vous avez des salariés, vous pouvez revendre votre entreprise à tous vos salariés.

Donc ça déjà c’est super intéressant et qui de mieux que connaît l’évolution et le fonctionnement de votre business ?

Et ensuite vous avez tout ce qui est la famille, tout ce qui est les tiers investisseurs. C’est-à-dire que vous avez peut-être des gens dans votre famille auprès desquels vous souhaiteriez leur léguer une partie de votre entreprise.

Donc vous pouvez leur laisser une partie des actifs. Dans la plupart des cas, vous allez léguer par exemple 51% à votre famille pour qu’il conserve le droit de décision majoritaire sur votre entreprise et les 49 autres pourcents vous pouvez la revendre je ne sais pas à des tiers investisseurs à vos salariés mais tout de même conservez ce pouvoir de décision.

Un autre type de repreneur auquel on ne pense pas forcément c’est vos concurrents. Alors je sais, là ça peut être faire un petit peu mal au ventre, surtout si vous ne vous entendez pas très bien avec vos concurrents. Mais les concurrents et la concurrence, ce sont les types de personnes qui sont le plus susceptible de racheter votre entreprise.

Pourquoi ? Parce qu’ils maîtrisent le processus et parce qu’ils savent comment monétiser entre guillemets votre activité. Par exemple, si vous avez par exemple une boîte, je ne sais pas, vous faîtes par exemple du coaching dans X domaine.

Vous avez des gens qui font du coaching à des clients et vous encaissez des bénéfices des coachings qui se font. Admettons que vous avez un concurrent qui a exactement le même type de business. Et bien si votre concurrent rachète votre boîte, il va y ajouter les mêmes processus qu’il a fait sur sa première boîte ou à l’inverse, si sa boîte rapporte moins que la vôtre, vous léguer par exemple 51% à votre famille et les 49 autres pourcents vous le léguez à votre concurrent.

Comme ça vous continuez d’encaisser 51% des bénéfices du moins au nom de votre famille ou même à titre personnel pour vous et vendre uniquement 49% à votre concurrent. Et de ce fait, ce qui est intéressant c’est que votre concurrent va pouvoir importer tous ces processus qui font que sa boîte le rapporte énormément et du coup ça va vous rapporter à vous également.

Donc repreneur, qui sont-ils ? Vos concurrents, votre famille potentiellement, des investisseurs qui sont tiers ou encore directement les salariés de votre boîte en revendant les parts petit à petit.

Maintenant j’aimerais vous parler de l’anticipation à la vente. Alors pourquoi ? La plupart des entrepreneurs qui se disent du jour au lendemain tiens je vais revendre, ne croyait pas que ça va être rapide.

La plupart du temps, la revente d’une entreprise prend plus ou moins un an. Donc pourquoi ça prend du temps ? Déjà pour évaluer l’entreprise, trouver les différents repreneurs, trouver un terrain d’entente sur le montant de l’évaluation et sur la signature du contrat après négociation puisque l’évaluation c’est bien mais il faut bien prendre compte que l’acheteur va négocier avec vous et enfin il faut bien prendre en compte qu’après la revente, il est possible que des éléments dans votre business changent et du coup il va falloir établir certaines conditions qui seront établies peu après la négociation avec le repreneur.

Je m’explique encore une fois. Si vous avez une entreprise dans un domaine qui est concurrentiel, et bien vous allez entre guillemets vendre la non-concurrence à cette entreprise. Ce qui est tout à fait normal puisque si vous avez vendu une entreprise à quelqu’un et que du lendemain vous avez vendu votre entreprise mais vous avez créé la même boîte parce que vous connaissez tous les processus, c’est un petit peu de la triche.

Donc vous allez établir plein de petites conditions comme ça qui vont faire que ça va rassurer le repreneur et que voilà, lui quelque part il n’achète pas seulement une entreprise mais il achète entre guillemets la sécurité de recevoir des bénéfices.

Donc bien prendre en compte cet aspect sécurisation du repreneur. Ensuite, il y a aussi une partie sécurisation des bénéfices. C’est-à-dire, une fois que le repreneur a acheté l’entreprise, et bien il est possible que par exemple si vous aviez des salariés, que les salariés disent : « Voilà, moi j’aimais bien mon ancien patron mais là le nouveau, je ne sais pas moi, ça ne m’intéresse pas de travailler avec lui. » ou « Je ne veux pas travailler avec une entreprise qui est détenue au nom de telle personne ».

Et parfois ça arrive. Simplement pour des histoires qui ne sont pas forcément logiques mais voilà, ça arrive. Et donc, du coup, à vos salariés, vous pouvez bien faire en sorte de renouveler tous les contrats peu après la revente de votre entreprise.

Ce qui encore une fois va rassurer le repreneur puisqu’il va se dire ok, c’est bon je suis sûr que je n’aurais pas à faire du recrutement directement après la cession de l’entreprise. Tout le monde va continuer de travailler pour moi et de la même façon.

Donc encore une fois, ça rassure le repreneur et ça augmente l’évaluation de votre entreprise. Donc, vous pourrez la revendre plus cher.

Maintenant, parlons de la négociation avec les différents repreneurs. Alors, tout d’abord sachez une chose, c’est que la plupart des repreneurs sont des experts. Je vous le dis très honnêtement, moi je connais des repreneurs et j’ai moi-même déjà racheté des petits business et je savais exactement quel est le potentiel que je pouvais en retirer.

Donc la plupart des repreneurs sont des… la plupart du temps, des personnes qui maîtrisent très bien le marché et qui ont l’habitude de racheter des entreprises.

Donc déjà, sachez que si vous ne revendez qu’une seule entreprise, vous serez d’un point de vue de négociation un petit peu défavorisé puisque les entrepreneurs qui rachètent des business, les repreneurs sont souvent des personnes qui sont très adeptes des techniques de négociation et des situations de négociation.

Donc ne pensez pas que vous allez négocier à la hausse votre business avec des racheteurs potentiels. C’est possible mais la plupart du temps, c’est tout de même les acheteurs qui ont un léger avantage à ce niveau-là.

Donc mon conseil il est très simple, il est de faire appel à des agences de cession-acquisition.

Comment ça fonctionne ? Vous y allez avec les détails de votre entreprise, ils vont vous demander des documents. La plupart du temps c’est des critères que je vous ai cité au début de cette vidéo. Et en fait, ils vont vous demander également un business plan.

Et ensuite ce qui va se passer c’est qu’ils vont prendre tous les tenants et aboutissants de votre business, tous les critères, ils vont entrer en contact avec des potentiels repreneurs et ils vont tout simplement faire la négociation pour vous et à la fin c’est vous qui allez accepter ou refuser le résultat final.

Alors, à noter que ce sont justement ces cabinets d’acquisition-cession qui font que voilà, il y a les conditions entre guillemets de revente et rachat. Donc comprenez bien que tout ce qui est le tutorat de cession de votre actif, et bien tout ça c’est déterminé par l’agence d’acquisition-cession.

Donc, n’écrivez pas entre guillemets le contrat vous-même, puisque de toute façon, il devra être réécrit par des professionnels. Puisqu’une entreprise, dès que vous la vendez, honnêtement ça ne se fait pas, soit il faut passer par des agences mais pour la rédaction du contrat, bien évidemment vous pouvez faire ça de particulier en particulier mais sachez que vous n’êtes absolument pas protégé.

Que vous rachetiez une entreprise ou que vous la vendiez, vous n’êtes pas protégé à 100% puisqu’il y a une tonne de lois qui sont totalement maîtrisée par les agences d’acquisition-cession puisque c’est leur travail.

A noter qu’une vente, une cession d’entreprise est beaucoup plus rapide par une agence d’acquisition-cession et la plupart du temps, les frais s’élèvent entre 1 et 5% du montant total de la revente de l’entreprise.

Une toute dernière chose, qui est très intéressant avec les agences d’acquisition-cession, c’est qu’eux vont avoir des accords avec les banques pour aider les repreneurs à plus facilement financer le rachat de votre entreprise.

Puisque la plupart des repreneurs en fait ne disposent pas en fait de la somme pour racheter une entreprise. Et même s’ils en disposent, ils ne souhaitent pas utiliser leur argent puisque c’est comme dans l’immobilier, si vous achetez un bien immobilier en cash, forcément il peut être tout à fait rentable.

Maintenant si vous achetez un bien immobilier grâce à un crédit, si tout simplement le crédit coûte moins que ce que rapporte l’entreprise, vous gagnez de l’argent et pourtant vous n’avez absolument rien avancé parce que c’est la banque qui paie pour vous.

Et bien en fait, les agences d’acquisition-cession ont des accords avec les banques et du coup ce qu’elles vont faire, c’est qu’elles vont aider les repreneurs à racheter votre entreprise même si le repreneur n’a pas l’argent. Et vous pourtant vous allez toucher l’argent.

Comment ? Grâce justement à ces entreprises d’acquisition-cession qui sont en accord avec les banques et qui du coup vont vous permettre de toucher de l’argent et de trouver des racheteurs alors que potentiellement, ces racheteurs n’auraient même pas eu l’argent pour racheter ces entreprises.

Et enfin, pour toutes les personnes qui souhaitent simplement revendre entre guillemets une petite entreprise, ou qui voilà, se disent, non, je ne veux absolument pas passer par une agence de cession-acquisition d’entreprise pour X raisons, ça vous regarde, et bien sachez que la chambre du commerce et de l’industrie vous permet de vous accompagner sur la revente de votre entreprise.

Pas de panique. Pour toutes les personnes qui se disent je n’ai pas l’argent pour passer par une agence d’acquisition-cession, déjà c’est absolument faux puisqu’ils vont juste vous prendre une commission, mais si pour X raisons vous ne souhaitez pas le faire, et bien la chambre du commerce et de l’industrie vous accompagne de A à Z sur le fait de monter un dossier, l’évaluation de votre entreprise, la recherche de différents reprenants.

Ils vous accompagnent de A à Z. Alors maintenant, je n’ai pas d’expérience puisque je ne suis pas passé par eux. Maintenant moi je fais appel directement, pour moi en tant que racheteur, c’est beaucoup plus intéressant d’acheter directement auprès du particulier par exemple une entreprise ou une micro-entreprise puisque c’est là réellement où je vais faire des affaires parce que les personnes ne savent pas négocier la plupart du temps et c’est là vraiment où vous faîtes un gros bénéfice.

Mais bon, je ne suis pas là pour vous expliquer comment racheter une entreprise, mais comment plutôt la vendre.

Donc voilà, c’est déjà la fin de cette vidéo, si vous souhaitez monter une entreprise ou alors encore une fois augmenter l’évaluation de votre entreprise en augmentant son chiffre d’affaire, vous avez un lien dans la description de la vidéo qui va vous permettre de recevoir totalement gratuitement une série de 6 vidéos offertes. Vous en recevrez une par jour, du coup qui va vous expliquer comment créer une entreprise qui rapporte.

Pour ma part, je me suis créé à peu près une dizaine de business qui tourne exactement avec le même business modèle que je vous ai expliqué. Je vous explique tout de A à Z. C’est totalement gratuit, ça se passe dans la description de la vidéo ou sur le lien qui apparaît juste ici.

On se retrouve de l’autre côté et bonne vente à tous les cédants. Tchao tchao !

Recevez gratuitement 1h de formation pour créer votre blog qui rapporte

Vos informations resteront confidentielles